22 mai 2017 / 16:57 / dans 4 mois

Kaplan (Fed) juge toujours appropriées 3 hausses de taux en 2017

WASHINGTON, 22 mai (Reuters) - La progression vers le double objectif de stabilité des prix et de plein emploi assigné à la Réserve fédérale autorise celle-ci à poursuivre le relèvement de ses taux et à entamer la réduction de son bilan avant la fin de l‘année, a déclaré lundi Robert Kaplan, le président de la Fed de Dallas.

Dans un article publié lundi, il a toutefois laissé entendre qu‘il n‘était pas encore prêt à crier victoire sur le front de l‘inflation, notamment au vu des chiffres inférieurs aux attentes de l‘évolution des prix en mars et avril.

“Je suis conscient du fait que le progrès vers note objectif d‘une inflation à 2% a été lent et parfois inégal”, écrit-il. “J‘ai l‘intention d‘être patient et d‘attendre de pouvoir évaluer les données à venir afin de mesurer si nous continuons de progresser vers notre objectif d‘inflation.”

Robert Kaplan, qui vote cette année lors des réunions de politique monétaire de la banque centrale américaine, est souvent considéré comme un reflet fiable de l‘état d‘esprit général au sein de la direction de la Fed.

Certains autres responsables de l‘institution ont semblé douter récemment de la pertinence d‘une poursuite du relèvement des taux d‘intérêt face à la fragilité apparente de la remontée de l‘inflation.

Robert Kaplan a répété que maintenir des taux bas trop longtemps serait risqué et que le chômage, à 4,4% en avril, était proche de sa définition du plein emploi. Il a ajouté que la croissance de l‘emploi devrait ralentir avec la réduction des capacités non employées sur le marché du travail.

“Je continue de croire que trois hausses de taux pour 2017, en incluant la hausse de mars, constituent un scénario de base approprié pour l‘évolution à court terme du taux des fonds fédéraux”, a-t-il expliqué.

Le processus d‘évolution des taux doit être “progressif et patient”, a-t-il poursuivi, expliquant que le rythme de ce processus pouvait s‘adapté à l‘évolution de la conjoncture.

A propos du bilan de la Fed, qui représente quelque 4.500 milliards de dollars (4.010 milliards d‘euros) et pèse sur les taux longs, il a estimé qu‘il fallait lui permettre de diminuer progressivement, en entamant ce processus “plus tard dans l‘année”.

Les contrats à terme sur les “fed funds” restaient orientés à la baisse après la publication de ces déclarations. Selon le baromètre FedWatch de CME Group, la probabilité estimée d‘une hausse de taux d‘un quart de point à l‘issue de la réunion de politique monétaire des 13 et 14 juin est remontée à 79% lundi contre 74% en clôture vendredi. (Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below