18 mai 2017 / 10:10 / il y a 3 mois

Les investisseurs japonais reviennent vers la dette étrangère

TOKYO, 18 mai (Reuters) - Rassurés par le résultat de l'élection présidentielle française, les investisseurs japonais ont retrouvé de l'appétit pour les obligations étrangères la semaine dernière, leurs achats sur ce marché atteignant leur plus haut niveau depuis dix mois, montrent des statistiques publiées jeudi par le ministère des Finances.

Ils chiffrent à 1.821 milliards de yens (14,83 milliards d'euros) ces achats sur la semaine au 13 mai, contre 425,8 milliards seulement la semaine précédente.

Il s'agit du montant le plus élevé recensé depuis la première semaine de juillet 2016 et le troisième plus élevé depuis le début du suivi de ces mouvements par le ministère des Finances en 2005.

"Les investisseurs japonais avaient vendu une énorme quantité d'actifs libellés en devises étrangères avant la clôture des comptes (annuels) en mars, c'est donc le signal qu'ils sont de retour", a commenté Naomi Muguruma, responsable de stratégie senior chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

"Il s'agit probablement d'une réaction au résultat de l'élection présidentielle française. Les investisseurs étrangers qui étaient restés en retrait en attendant le résultat ont repris leurs investissements en obligations étrangères", a-t-elle ajouté.

Fin 2016, les investisseurs japonais détenaient au total pour 27.000 milliards de yens (220 milliards d'euros) d'obligations françaises, soit environ 12% de l'encours total.

Ils ont vendu pour 4.256 milliards de yens d'obligations étrangères en avril -le premier mois de l'exercice fiscal au Japon- en partie en raison des craintes de voir une victoire de Marine Le Pen à la présidentielle en France provoquer une chute des cours des emprunts d'Etat.

Sur la période novembre-avril, les ventes d'obligations étrangères par des investisseurs japonais ont atteint 8.700 milliards de yens alors que ceux-ci avaient été acheteurs nets sans interruption sur les 17 mois précédents, pour un total de plus de 34.000 milliards de yens. (Bureau de Tokyo; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below