18 mai 2017 / 09:35 / il y a 3 mois

France-FO et la CFDT font bon accueil à Pénicaud

PARIS, 17 mai (Reuters) - Les dirigeants de la CFDT et de Force ouvrière ont bien accueilli jeudi la nomination de Muriel Pénicaud comme ministre du Travail, saluant les qualités de dialogue social manifestées tant dans ses anciennes fonctions publiques que lors de son passage dans le privé.

«Tous les syndicalistes l’ont côtoyée. Elle est très connue dans le champ social", a dit le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger sur BFMTV.

"Honnêtement, c’est une femme que j’apprécie. Elle pense qu’il faut articuler le développement économique avec de la justice sociale. Elle croit profondément au dialogue social. Nous verrons dans l’action. La nomination de Muriel Pénicaud a du sens", a-t-il ajouté.

Le numéro un de FO Jean-Claude Mailly a estimé de même que la nouvelle ministre du Travail avait "le bon profil".

"C'est quelqu'un que j'ai connu au cabinet de Martine Aubry (NDLR ministre du Travail de 1991 à 1993 puis de 1997 à 2000), qui a fait du public, qui a fait du privé, qui a été DRH dans des entreprises comme Danone où il y a un véritable dialogue social, donc c'est quelqu'un qui a plutôt le bon profil", a-t-il déclaré sur France 2.

"Je considère que, comme DRH, elle a été une bonne DRH", a encore dit Jean-Claude Mailly, tout en soulignant qu'un ministre ne décidait pas seul et qu'il jugerait le nouveau gouvernement sur ses actes.

Laurent Berger a déploré l'absence d'un secrétaire d'Etat à l'Industrie dans le nouveau gouvernement, un secteur rattaché au ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.

"Je crois qu’à un moment donné il faudra une personne dédiée à ces dossiers. Il faut un interlocuteur dans le dossier industriel", a-t-il indiqué en évoquant les entreprises en difficulté comme Tati et l'équipementier automobile GM&S Industry .

"Le cas de ces entreprises est différent selon les dossiers. Les salariés ne peuvent pas attendre les législatives même s’il y aura sûrement des changements après ces élections. Il faut un interlocuteur gouvernemental", a plaidé le secrétaire général de la CFDT.

Jean-Claude Mailly a critiqué de son côté le rattachement de la fonction publique au ministère de l'Action et des comptes publics confié à un autre transfuge de la droite, Gérald Darmanin.

"Peut-être que ce sera rectifié (...) si la vision est que la fonction publique est d'abord une dépense, ça démarrerait mal", a-t-il dit. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below