17 mai 2017 / 09:34 / il y a 3 mois

GRAPHES-L'effet Trump effacé sur le dollar, qu'en est-il des autres actifs ?

* L'"indice dollar" a effacé les gains postérieurs à l'élection de Trump: bit.ly/2pJqM5i

* Wall Street et les taux longs n'ont pas baissé dans les mêmes proportions: bit.ly/2pJqQC6 et bit.ly/2qrcWnC

* La baisse du dollar résulte aussi de la vigueur de l'euro:

* bit.ly/2rpFo7k

PARIS, 17 mai (Reuters) - Les dernières révélations sur une intervention présumée de Donald Trump visant à mettre un terme à une enquête du FBI sur les contacts russes de son ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn ont achevé d'effacer les gains enregistrés par le billet vert depuis l'élection du nouveau président américain le 8 novembre.

La devise américaine a pour l'instant absorbé l'essentiel des chocs successifs qu'ont représenté les difficultés de Donald Trump à faire avaliser par le Congrès ses réformes, puis les révélations sur ses relations avec la Russie.

Le dollar a désormais cédé l'intégralité des gains engrangés vis-à-vis d'un panier de devises de référence après l'élection de Trump à la maison Blanche.

Graphique : bit.ly/2pJqM5i

Ce mouvement de correction n'a pas concerné les autres classes d'actifs qui avaient bénéficié des promesses d'une relance massive conjuguant investissement dans les infrastructures et baisses d'impôts faites par Trump.

Le niveau actuel du dollar valoriserait le S&P 500 autour de 2.150 points alors que l'indice de référence de Wall Street reste accroché à ses plus hauts oscillant autour de 2.400 points.

Graphique : bit.ly/2qrcWnC

Les rendements sur les Treasuries à 10 ans ont certes reculé par rapport au point haut atteint à la mi-mars à près de 2,63% après le relèvement de taux directeurs décidé par la Réserve fédérale américaine, le deuxième en trois mois, pour revenir sous les 2,30%. Mais là encore, le niveau du dollar les valoriserait plutôt autour de 1,9%.

Graphique : bit.ly/2pJqQC6

Les anticipations d'inflation à long terme, affectées par le ralentissement de la croissance économique et de la hausse des prix au premier trimestre ainsi que par l'évolution des prix du pétrole, ont en revanche évolué relativement en phase avec le dollar.

Graphique : bit.ly/2qqHfuc

Le décalage entre l'évolution de la devise américaine et celles de Wall Street d'une part et des rendements à long terme d'autre part, pourrait laisser penser que la baisse du dollar n'est pas uniquement imputable aux déboires de Donald Trump.

Ce mouvement reflète aussi en partie un renforcement de l'euro amorcé à la mi-avril alors qu'il n'y avait pas encore de signes aussi manifestes d'affaiblissement du dollar, relève Ulrich Leutchman, analyste changes de Commerzbank.

L'euro a bénéficié à la fois de la dissipation du risque politique au sein de la zone euro après les résultats du premier tour de l'élection présidentielle française et de l'amélioration de la conjoncture au sein du bloc, qui a alimenté les anticipations d'une normalisation de la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

L'évolution comparée du taux de change du franc suisse contre le dollar et l'euro montre bien qu'un mouvement de renforcement de l'euro s'est amorcé au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française et s'est accentué le 3 mai avec la première estimation de la croissance dans la zone euro sur les trois premiers mois de l'année, supérieure aux attentes et à celle de l'économie américaine.

Dans le même temps, le dollar s'est effrité contre la devise helvétique.

Graphique : bit.ly/2rpFo7k

"Nous sommes très sceptiques sur la perspective d'un arrêt par la BCE de sa politique de taux d'intérêt bas et par conséquent sur le potentiel d'appréciation de l'euro vis-à-vis du dollar à moyen terme", prévient toutefois Ulrich Leutchman.

"Cela ne sera pas clair avant la fin de l'année 2017 au plus tôt, et d'ici là, la vigueur actuelle de l'euro semble justifiée, soutenable et cohérente avec l'anticipation par le marché d'une hausse de taux par la BCE avant la mi-2018", ajoute-t-il.

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below