16 mai 2017 / 06:42 / il y a 6 mois

Le fonds Elliott lance une nouvelle salve contre BHP

SYDNEY, 16 mai (Reuters) - Le fonds activiste Elliott Management a accentué mardi sa pression sur BHP Billiton en réclamant une étude indépendante sur les activités pétrolières du géant minier anglo-australien, auquel il réclame depuis plus d‘un mois des changements stratégiques pour dégager de la valeur en faveur des actionnaires.

Elliott, qui a progressivement acquis une participation de 4,1% dans la branche du géant minier cotée à Londres, dit percevoir des signes évidents de soutien parmi les investisseurs à sa campagne en faveur d‘une évolution stratégique de BHP.

“Il y a un soutien extrêmement large et profond pour que des initiatives soient prises par la direction afin de parvenir à une valeur optimale des activités pétrolières de BHP à la suite d‘un examen officiel transparent”, écrit le fonds activiste créé par le milliardaire Paul Singer dans une lettre adressée aux dirigeants de BHP.

Elliott plaide ouvertement depuis le 10 avril pour que BHP renonce à sa double cotation à Londres et à Sydney, scinde ses activités dans les hydrocarbures aux Etats-Unis et augmente la rémunération de ses actionnaires, autant d‘exigences rejetées par la direction du groupe.

Cette nouvelle offensive est rendue publique quelques heures seulement avant une intervention du directeur général de BHP, Andrew Mackenzie, à un colloque à Barcelone auquel Elliott sera présent.

“Cette dernière salve d‘Elliott est faite pour coïncider avec le discours de Mackenzie”, a dit un analyste ayant requis l‘anonymat au motif que son employeur est actionnaire de BHP. “Cela oblige quasiment BHP à leur répondre directement sur ce point.”

Andrew Mackenzie a récemment déclaré que le moment n‘était pas favorable à une vente des actifs pétroliers aux Etats-Unis en raison de la faiblesse persistante des cours du pétrole.

BHP s‘est dit déçu par les reproches d‘Elliott selon lesquels le géant minier ne serait pas ouvert à la discussion ni sincère dans sa réaction aux demandes du fonds activiste.

“Nous rejetons ces deux affirmations”, écrit le groupe dans un communiqué, en promettant d‘examiner attentivement les dernières déclarations d‘Elliott avant d‘y réagir officiellement.

Une source proche de BHP a déclaré qu‘une rencontre avec Elliott devrait avoir lieu à Barcelone.

Face aux inquiétudes du gouvernement australien, Elliott a néanmoins fait marche arrière sur sa proposition consistant à renoncer à la double cotation de BHP à Londres et à Sydney.

Il exhorte néanmoins le groupe minier à racheter pour 6 milliards de dollars (5,45 milliards d‘euros) d‘actions en 2018. (James Regan; Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below