15 mai 2017 / 11:00 / il y a 7 mois

RPT-EDF-La justice confirme les éoliennes au large de Saint-Nazaire

(Répétition avec nouveau titre)

NANTES, 15 mai (Reuters) - La cour administrative d‘appel de Nantes a rejeté lundi les recours déposés par des opposants aux éoliennes qu‘EDF doit construire au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Les trois associations déboutées devront verser chacune 500 euros de frais de justice à la société Parc du Banc de Guérande, filiale d‘EDF Energies Nouvelles (EDF EN). Elles ont deux mois pour déposer un pourvoi devant le Conseil d‘Etat. Selon leur avocat Francis Monamy, toutefois, la plus haute juridiction administrative française n‘examinerait pas leur recours avant “fin 2018” au mieux.

Les motivations précises de la décision des juges nantais, conforme à la recommandation formulée en audience le 28 avril par le rapporteur public, devraient être connues sous 48 heures. Les opposants faisaient valoir que les éoliennes seront installées dans une zone exposée à des risques sismiques et menaceront l‘écosystème local.

D‘autres recours contre les projets de parcs éoliens au large de Fécamp (Seine-Maritime) et de Courseulles-sur-mer (Calvados) devraient être examinés dans les prochaines semaines par la cour administrative d‘appel de Nantes, désignée par le gouvernement pour statuer en premier et dernier recours sur toutes les procédures engagées en France contre les éoliennes en mer.

Guillaume Frouin, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below