12 mai 2017 / 01:24 / dans 5 mois

Tillerson signe une déclaration saluant l'accord de Paris

par Timothy Gardner

FAIRBANKS, Alaska, 12 mai (Reuters) - Le secrétaire d‘Etat américain, Rex Tillerson, a signé jeudi un texte reconnaissant l‘accord de Paris lors d‘une rencontre du conseil de l‘Arctique, quoique Donald Trump n‘ait toujours pas divulgué sa décision sur le maintien ou non des Etats-Unis dans cet accord sur le climat.

Le président américain ne veut pas précipiter sa décision, a précisé le chef de la diplomatie des Etats-Unis, placé dans une situation inconfortable alors qu‘il accueillait en Alaska ce forum intergouvernemental centré sur le réchauffement.

Le Conseil de l‘Arctique vise à organiser la coopération et la coordination sur les questions liées à l‘environnement, à l‘économie et au développement durable dans la région polaire, qui se réchauffe plus rapidement qu‘ailleurs.

Organisé tous les deux ans, il regroupe les Etats-Unis, la Russie, le Canada et cinq autres pays (Norvège, Danemark, Islande, Suède et Finlande).

La déclaration finale signée par Tillerson et ses sept homologues fait brièvement référence à l‘accord de Paris, notant son “entrée en vigueur” et sa mise en oeuvre. L‘accord appelle en outre à mener une action au niveau mondial pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La signature apposée par Tillerson au document a surpris certains proches du département d‘Etat.

“Nous avions entendu (...) qu‘il y aurait sans doute des efforts du côté des Etats-Unis, pour amender ou supprimer entièrement les mentions de Paris ou du réchauffement climatique”, a dit une source, sous le couvert de l‘anonymat.

Le secrétaire d‘Etat a signé l‘accord mercredi soir après plusieurs heures de débat et un dîner entre les membres du Conseil, a dit à Reuters le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen.

Les membres ont mis en valeur les bénéfices commerciaux, les effets positifs sur l‘environnement et les populations locales de l‘Arctique de ces mesures sur le réchauffement.

Tillerson, ancien directeur général d‘Exxon Mobil, est l‘un des proches de Trump qui soutient le maintien des Etats-Unis dans l‘accord de Paris.

“Il en était content; il avait l‘air satisfait. Nous l‘étions tous car c‘est une étape importante”, a précisé le chef de la diplomatie danoise.

L‘influence de la déclaration finale du Conseil de l‘Arctique sur la décision de Donald Trump reste incertaine.

Tillerson a déclaré au Conseil que la question était à l‘étude. “Nous apprécions le fait que chacun d‘entre vous ayez un point de vue important”, a-t-il dit, avant d‘ajouter: “Nous allons prendre la décision juste pour les Etats-Unis.”

La décision du président américain est attendue après le sommet du G7 des 26 et 27 mai en Sicile.

Avec Valerie Volcovici à Washington; Julie Carriat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below