11 mai 2017 / 11:23 / il y a 6 mois

LEAD 1-Deutsche Telekom veut participer à la consolidation aux USA

* Deutsche Telekom voit des avantages à une consolidation aux USA

* Résultat brut au T1 de €5,55 mds contre 5,48 mds prévus

* Confirme un Ebitda ajusté 2017 d‘environ 22,2 mds

* Charge de €700 mlns liée à une participation dans BT (Actualisé avec consolidation du secteur et cours de Bourse)

par Harro Ten Wolde

FRANCFORT, 11 mai (Reuters) - T-Mobile US participera très probablement à la consolidation du secteur aux Etats-Unis, a déclaré jeudi sa maison mère Deutsche Telekom , estimant que la position forte de sa filiale lui donnait le loisir de trouver le meilleur partenaire possible.

“D‘un point de vue purement théorique, nous voyons plusieurs avantages à la consolidation et à la convergence”, a déclaré à la presse Tim Höttges, le président du directoire de Deutsche Telekom, à la suite de la publication des résultats du premier trimestre du groupe.

“La forte position que nous avons bâtie par nous-mêmes nous donne le temps et l‘espace pour évaluer toutes les options avec nos collègues aux Etats-Unis”, a-t-il dit.

T-Mobile US, contrôlé à 64% par Deutsche Telekom, a été le principal contributeur dans la hausse de 7,5% de l‘excédent brut d‘exploitation dégagé par l‘opérateur allemand au premier trimestre.

Les deux principaux opérateurs télécoms mobiles américains, Verizon et AT & T, souffrent de la concurrence de T-Mobile US et Sprint, qui sont plus petits mais proposent des tarifs moins chers dans un marché arrivé à maturité.

Le mois dernier, T-Mobile US a fait état d‘une hausse 2,7% à 35,3 millions du nombre de ses clients payant un abonnement mensuel, un chiffre en progression constante depuis quatre ans.

Parallèlement, Verizon a perdu 307.000 abonnés au cours des trois premiers mois de l‘année et AT&T 191.000.

Parmi les initiatives lancées par T-Mobile US, on compte notamment une offre de forfait mobile illimité en téléchargement de données. En février, Verizon s‘est lancé à son tour dans ce type d‘offre plus de cinq ans après l‘avoir abandonnée.

“T-Mobile US continue de croître à une vitesse vertigineuse”, écrit Dhananjay Mirchandani, analyste chez Bernstein, ajoutant que “les principaux indicateurs restent solides”.

FIN DE LA PÉRIODE DE SILENCE

La Commission fédérale des communications des Etats-Unis (FCC) a interdit depuis plus d‘un an les discussions entre les opérateurs télécoms en raison d‘enchères sur de nouvelles fréquences autrefois utilisées par des chaînes de télévision et qui devraient rapporter à l‘Etat fédéral 19,8 milliards de dollars.

Les entreprises participant à ces enchères étaient soumises à une période de silence qui a pris fin le mois dernier.

Des sources ont dit à Reuters en février que l‘opérateur télécoms japonais Softbank était prêt à abandonner le contrôle de sa filiale américaine Sprint à T-Mobile US, afin de parvenir à une fusion entre les deux opérateurs mobiles. .

A l‘été 2014, Sprint a tenté de racheter T-Mobile US mais son projet s‘est heurté à des obstacles réglementaires. A présent, au regard des promesses de dérégulation de Donald Trump, le secteur nourrit l‘espoir d‘une consolidation plus aisée.

Le bénéfice ajusté avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) de Deutsche Telekom, hors éléments exceptionnels, a augmenté de 7,5% à 5,55 milliards d‘euros, au-dessus des 5,48 milliards d‘euros prévus en moyenne par les analystes interrogés par Reuters.

Le chiffre d‘affaires, de son côté, a progressé de 5,8% à 18,65 milliards d‘euros, un niveau conforme aux attentes.

“Les tendances positives restent intactes: nous sommes en croissance aux Etats-Unis et nous avons récemment renoué avec la croissance en Allemagne”, déclare le président du directoire Tim Höttges, cité dans un communiqué.

Les revenus tirés des services mobiles en Allemagne, hors effets liés aux nouvelles règles sur les frais d‘itinérance et de terminaison d‘appel, ont augmenté de 1,4%, soutenant la croissance globale des ventes en Allemagne de 0,2% à 5,4 milliards d‘euros.

Le bénéfice net a été affecté par une dépréciation de 700 millions d‘euros sur la participation de 12% de Deutsche Telekom dans BT. Cette participation dans BT a perdu plus de 10% au premier trimestre après la découverte d‘irrégularités comptables liées à sa filiale BT Italia bien plus importantes qu‘initialement estimé.

Deutsche Telekom a confirmé ses prévisions pour 2017 d‘un Ebitda ajusté d‘environ 22,2 milliards d‘euros et d‘une génération de trésorerie (free cash flow) de 5,5 milliards d‘euros.

Le titre reculait de 0,21% à 16,82 euros vers 11h10 GMT à la Bourse de Francfort, contre un repli de 0,98% pour l‘indice sectoriel en Europe. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below