11 mai 2017 / 09:38 / dans 4 mois

BOURSE-Renault grimpe, Barclays optimiste sur la nouvelle alliance

PARIS, 11 mai (Reuters) - Renault signe la plus forte progression du CAC 40 jeudi matin après un relèvement de recommandation de Barclays, de “pondération en ligne” à “surpondérer”.

A 11h35, l‘action gagne 3,38% à 88,65 euros dans des volumes équivalents à 80% de leur moyenne quotidienne sur les trois derniers mois. L‘indice CAC 40 gagne 0,07% au même moment.

“Nous pensons que l‘alliance Renault-Nissan s‘apprête à entrer dans la période la plus excitante de son histoire en s‘étendant à Mitsubishi et Avtovaz”, écrivent les analystes de Barclays dans une note.

La banque a porté son objectif de cours de 80 à 110 euros.

La prise de contrôle du japonais Mitsubishi, conclue l‘an dernier pour un peu plus de deux milliards d‘euros, pourrait permettre à l‘Alliance Renault-Nissan de devenir fin 2017 le premier groupe mondial en terme de volumes, alors qu‘il est numéro trois aujourd‘hui estime l‘intermédiaire.

Barclays chiffre en outre à huit milliards d‘euros à l‘horizon 2022 les synergies liées à la nouvelle alliance avec Mitsubishi.

Pour la banque britannique, le nouveau plan stratégique à long terme que doit dévoiler Renault en octobre en coordination avec ses partenaires de l‘alliance, devrait intégrer un niveau sans précédent de collaboration entre les partenaires dans le domaine des plates-formes, des motorisation (notamment hybrides) et des voitures électriques.

Les objectifs financiers de ce nouveau plan sont déjà connus: un chiffre d‘affaires de 70 milliards d‘euros, soit une croissance de 40% en six ans, et une marge opérationnelle de 7% à la fin du plan en 2022.

“Nous nous attendons à ce que ces objectifs soient atteints dès 2020,” précise Barclays.

Nissan a publié jeudi ses résultats annuels en faisant état d‘une hausse de 26,7% de son bénéfice annuel sur l‘exercice clos fin mars. Le groupe japonais anticipe une baisse de 7,7% de son bénéfice opérationnel pour l‘exercice qui vient de commencer, une prévision qui prend en compte l‘impact de la hausse du coût des matières premières et du renchérissement du yen.

Pour justifier le relèvement de sa recommandation, Barclays met aussi en avant la qualité des activités financières de Renault, qui méritent selon elle une valorisation supérieure à celles de ses concurrents.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below