11 mai 2017 / 09:03 / il y a 6 mois

GB/Indicateurs-Déficit budgétaire en hausse de 13,1% en avril

LONDRES, 23 mai (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* CREUSEMENT PLUS IMPORTANT QUE PRÉVU DU DÉFICIT BUDGÉTAIRE

23 mai - Le déficit budgétaire a augmenté plus que prévu au début du nouvel exercice 2017/2018, en raison d‘une stagnation des recettes de la TVA, ce qui atteste du poids qu‘exerce la hausse de l‘inflation sur les dépenses de consommation à la suite du référendum favorable au Brexit.

Le déficit d‘avril ressort à 10,4 milliards de livres (12 milliards d‘euros), en hausse de 13,1% sur avril 2016, a annoncé mardi l‘Office de la statistique nationale (ONS).

Le consensus des économistes interrogés par Reuters le donnait à 8,9 milliards de livres et le chiffre publié a dépassé même les estimations les plus hautes.

Les recettes de la TVA n‘ont augmenté que de 0,2% en termes annualisés en avril, leur hausse la plus faible depuis août 2016. Les recettes de l‘impôt sur le revenu ont progressé de 1% et celles de l‘impôt sur les sociétés de 7%.

L‘ONS a révisé le déficit budgétaire 2016/2017, le réduisant de 3,3 milliards de livres à 48,7 milliards. Le déficit 2017/2018 est prévu plus important.

Tableau:

* VENTES AU DÉTAIL EN HAUSSE DE 2,3% EN AVRIL

18 mai - Les ventes au détail ont progressé plus que prévu au mois d‘avril, selon des données officielles publiées jeudi par l‘ONS, l‘institut national de la statistique, ce qui suggère un regain d‘optimisme, au moins temporaire, chez les ménages britanniques, auquel a contribué une météo clémente.

Sur le seul mois d‘avril, les ventes en volume ont progressé de 2,3% par rapport à mars, mois où elles s‘étaient contractées de 1,4%. Les analystes anticipaient une hausse de 1%.

Sur les trois derniers mois à avril, les ventes en volumes ont progressé de 6,2% par rapport à la même période 2016, leur plus forte hausse en 15 ans.

Par rapport à avril 2016, les ventes en volume ont progressé de 4%, contre une hausse de 2,1% anticipée par les analystes, après +2% en mars.

Les robustes chiffres du mois d‘avril contrastent avec le climat morose de ce début d‘année, la hausse de l‘inflation déclenchée par la dépréciation de la livre ayant pesé sur les revenus disponibles des ménages.

Il est encore trop tôt pour dire si les pressions inflationnistes se réaffirmeront au cours des deux derniers mois deuxième trimestre, a néanmoins prévenu un responsable de l‘ONS.

Tableau

* LE CHÔMAGE À 4,6%, AU PLUS BAS DE PRÈS DE 42 ANS

17 mai - Le taux de chômage a baissé de manière inattendue à un plus bas de près de 42 ans sur la période janvier-mars mais la croissance des salaires sur la même période a été inférieure à l‘inflation pour la première fois en deux ans et demi, signe que les ménages commencent à ressentir la hausse des prix alors que Londres a enclenché la procédure de divorce avec l‘Union européenne.

Hors primes, les salaires ont augmenté de 2,1% sur un an, la croissance la plus faible depuis juillet 2016, montrent les statistiques officielles publiées mercredi par l‘ONS. Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une progression de 2,2%.

En données ajustées de l‘inflation, les salaires ont baissé de 0,2% sur les trois premiers mois de l‘année, leur premier repli depuis le troisième trimestre 2014.

Le taux de chômage entre janvier et mars a reculé à 4,6% alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un chiffre stable à 4,7%. Le nombre de personnes ayant un travail a augmenté de 122.000, ce qui porte le taux d‘emploi à 74,8%, un nouveau record.

Le nombre de personnes bénéficiant de prestations de chômage - qui est considéré comme un signe d‘alerte avancé d‘un éventuel ralentissement économique - a progressé de 19.400 à 793.000 en avril, après une hausse de 33.500 en mars.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à une progression de 7.500.

Tableau

* INFLATION DE 2,7% SUR UN AN EN AVRIL

16 mai - L‘inflation a atteint en avril son rythme le plus élevé depuis septembre 2013, montrent les données publiées mardi par l‘ONS.

Les prix à la consommation ont augmenté de 2,7% sur un an le mois dernier alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient une progression de 2,6%.

L‘inflation britannique a accéléré ces derniers mois sous l‘effet de la dépréciation de la livre consécutive au vote de juin 2016 en faveur d‘une sortie de l‘Union européenne.

Cette tendance pourrait peser sur le pouvoir d‘achat des ménages à l‘approche des élections législatives du 8 juin.

Hors énergie et éléments volatils tels que l‘alimentation, l‘inflation a été de 2,4% sur un an en avril, un pic depuis mars 2013. Les économistes attendaient 2,2%.

Les prix à la production, un indicateur de l‘évolution future de l‘inflation, ont pour leur part augmenté de 3,6% le mois dernier, comme en mars. Les économistes anticipaient 3,4%.

Tableau

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE BAISSE PLUS QUE PRÉVU

11 mai - La production industrielle a baissé plus que prévu en mars, accusant ainsi son troisième repli de suite, montrent des chiffres officiels publiés jeudi qui attestent une nouvelle fois de l‘impact du “Brexit” sur l‘économie.

Selon l‘ONS, la production industrielle a reculé de 0,5% le mois dernier après s‘être repliée de 0,8% en février (chiffre révisé à la baisse) et de 0,3% (chiffre révisé) en janvier.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient un recul de 0,3%.

Le secteur manufacturier, une composante du secteur industriel, a pour sa part vu sa production baisser de 0,6% - contre un consensus d‘une production inchangée - après un repli de 0,3% en février (chiffre révisé) et un recul de 1% en janvier.

Sur le premier trimestre, la production industrielle n‘affiche plus qu‘une progression de 0,1% par rapport aux trois mois précédents tandis que la production manufacturière n‘a augmenté que de 0,3% sur la période.

A fin février, la hausse de la production industrielle était de 1,4% sur trois mois et celle de la production manufacturière de 1,9%

Certaines enquêtes avaient suggéré que les entreprises manufacturières avaient bien commencé l‘année mais cela ne se reflète pas à ce stade dans les données officielles.

La Grande-Bretagne avait dans un premier temps bien résisté au choc du référendum du 23 juin en faveur d‘une sortie de l‘Union européenne mais l‘économie du pays a ralenti depuis le début de l‘année.

Ce ralentissement et les incertitudes entourant les relations futures entre Londres et la l‘UE conduisent de plus en plus d‘économistes à croire que la Banque d‘Angleterre pourrait maintenir son taux d‘intérêt au plus bas record de 0,25% pendant encore deux ans.

Tableau

* LE DÉFICIT COMMERCIAL SE CREUSE PLUS QUE PRÉVU

11 mai - Le déficit commercial marchand s‘est creusé plus que prévu en mars, une donnée qui douche encore un peu plus les espoirs de voir la chute de la livre depuis le Brexit aider au rééquilibrage de l‘économie.

Ce déficit a ainsi atteint 13,441 milliards de livres (15,96 milliards d‘euros), contre un déficit de 11,448 milliards en février (chiffre révisé) et un consensus de -11,8 milliards, précisé l‘ONS.

Cela porte le déficit commercial total - en tenant compte du surplus du secteur des services - à 10,54 milliards sur le premier trimestre, soit un manque à gagner plus de deux fois supérieur à celui du quatrième trimestre 2016.

La croissance des exportations a été limitée à 0,2% sur les trois premiers mois de l‘année tandis que les importations ont bondi de 3,3% sur la période.

L‘ONS précise que le creusement du déficit commercial sur le premier trimestre a été alimenté par les importations de machines et de voitures et une hausse des importations de pétrole.

Tableau

Les indicateurs britanniques en temps réel

Les indicateurs publiés en avril (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below