10 mai 2017 / 12:41 / dans 4 mois

Tunis ordonne à l'armée de protéger les sites de production

TUNIS, 10 mai (Reuters) - Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a ordonné mercredi à l‘armée de protéger les sites de production de phosphate et d‘hydrocarbures du sud du pays en proie à d‘importants troubles sociaux, une première en Tunisie.

Depuis plusieurs semaines, un millier de manifestants perturbent la production gazière dans la province de Tataouine, où les groupes italiens ENI et autrichien OMV possèdent des installations, pour réclamer de meilleures opportunités d‘emploi et un meilleur partage des ressources.

Le mouvement social s‘est étendu à la région de Kébili.

“C‘est une décision grave mais qui doit être prise pour protéger nos ressources”, a déclaré Béji Caïd Essebsi dans un discours à la nation.

Le déploiement militaire aura lieu immédiatement, a dit le chef de l‘Etat.

“La loi doit être appliquée mais nous respecterons les libertés”, a ajouté le président tunisien.

Selon les autorités, la contestation sociale dans l‘industrie locale du phosphate a coûté au pays l‘équivalent de quelque 2 milliards d‘euros.

La Tunisie est un petit producteur de pétrole par rapport à la Libye et l‘Algérie, ses voisins de l‘Opep. Elle produit environ 44.000 barils par jour. (Tarek Amara; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below