4 mai 2017 / 09:47 / il y a 3 mois

Zone euro/Indicateurs-Le taux de chômage recule à 9,3%

FRANCFORT/LONDRES/BRUXELLES, 31 mai (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois :

* TAUX DE CHÔMAGE AU PLUS BAS DE 8 ANS EN AVRIL

31 mai - Le taux de chômage a reculé à 9,3% en avril dans la zone euro après 9,4% le mois précédent, touchant son niveau le plus bas depuis huit ans, montrent les données publiées mercredi par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un taux de 9,4% en avril.

Le taux de chômage de mars avait été donné à 9,5% en première estimation.

Le nombre de chômeurs dans les 19 pays partageant l'euro a également reculé à 15,273 millions en avril contre 15,331 millions en mars.

Pour l'ensemble des 28 pays de l'Union européenne, le taux de chômage d'avril est resté stable à 7,9%, soit 19,374 millions de sans-emploi.

Tableau

* LE SENTIMENT ÉCONOMIQUE REFLUE EN MAI APRÈS SON PIC D'AVRIL

30 mai - Le sentiment économique dans la zone euro a reflué en mai après atteint le mois précédent un pic de près de 10 ans, sous l'effet principalement d'une baisse de confiance dans le secteur des services, selon l'enquête mensuelle de la Commission européenne publiée mardi.

L'indice du sentiment économique a reculé à 109,2 contre 109,7 (révisé) en avril. Les économistes prévoyaient en moyenne une progression à 110,0.

L'indicateur de confiance dans le secteur des services a fléchi à 13,0 en mai contre 14,2 en avril, et celui dans le commerce de détail a baissé à 2,0 contre 3,1%.

L'indicateur de confiance dans l'industrie manufacturière s'est en revanche amélioré à 2,8 contre 2,6.

L'indice du climat des affaires, calculé séparément, a reflué à 0,90 en mai contre 1,10 (révisé) en avril alors qu'il était attendu en hausse à 1,11.

L'indice de confiance du consommateur, déjà publié le 19 mai, est remonté à -3,3 points contre -3,6 (révisé) en avril.

Tableau

* LA CROISSANCE DU CRÉDIT AUX SOCIÉTÉS À UN PIC POST-CRISE

29 mai - Le crédit aux entreprises de la zone euro a atteint en avril son rythme de croissance le plus élevé depuis la crise financière de 2009, toutefois, la croissance de l'agrégat monétaire M3, souvent un bon indicateur avancé de l'activité économique, a fléchi plus que prévu.

Le crédit aux entreprises a augmenté de 2,4% en avril, après un gain de 2,3% le mois précédent, le pourcentage le plus élevé depuis la mi-2009, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE) lundi.

Ce rythme de croissance est certes inférieur de plus de moitié à ce qu'il était avant la crise mais il montre pourtant que la politique monétaire ultra-accommodante de la BCE porte ses fruits, même s'ils ne sont pas aussi beaux qu'elle l'espérait.

Le crédit aux particuliers a augmenté de 2,4% aussi en avril, comme en mars, ce qui était un plus haut depuis le début 2009.

Le rythme de croissance annuel de M3 a ralenti à 4,9% le mois dernier contre 5,3% en mars. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un ralentissement bien moins moindre, à un rythme de 5,2%.

* CONFIANCE DU CONSOMMATEUR À -3,3 (CONSENSUS -3,0)

19 mai - La confiance du consommateur s'est moins fortement améliorée que prévu au mois de mai dans la zone euro, selon l'enquête mensuelle de la Commission européenne.

L'indice pour la zone euro a augmenté de 0,3 point, à -3,3 en version préliminaire, par rapport au mois d'avril.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient une amélioration de 0,6 point à -3,0 ce mois-ci.

Dans l'ensemble de l'Union européenne, l'indice de confiance a augmenté de 0,1 point à -3,3.

* INFLATION ANNUELLE DE 1,9% EN AVRIL

17 mai - Les prix de détail ont augmenté de 1,9% annuellement en avril, a annoncé Eurostat mercredi, confirmant sa première estimation publiée à la fin du mois dernier.

Les prix de détail ont augmenté de 0,4% en avril d'un mois sur l'autre.

Hors énergie et produits alimentaires non conditionnés, les prix de détail ont augmenté de 1,2% annuellement, ce qui confirme là encore la première estimation.

Ces prix ont augmenté de 0,5% d'un mois sur l'autre, là encore comme précédemment estimé.

C'est cette mesure de l'inflation que la Banque centrale européenne (BCE) emplois comme référence.

Tableau

* HAUSSE DE L'EXCÉDENT COMMERCIAL EN MARS

16 mai - L'excédent commercial a été plus élevé que prévu en mars, avec une progression à la fois des exportations et des importations, montrent des statistiques publiées mardi par Eurostat, suggérant que les appels au protectionnisme n'ont pas à ce stade freiné le commerce mondial.

L'excédent commercial non corrigé des variations saisonnières des 19 pays utilisant la monnaie unique s'est ainsi établi à 30,9 milliards d'euros en mars, après un excédent de 17,8 milliards d'euros en février.

Les économistes tablaient sur un excédent commercial de 26,5 milliards d'euros.

Les exportations, en données brutes, ont progressé de 13% par rapport à mars 2016, à 202,3 milliards d'euros, tandis que les importations ont enregistré une hausse 14%.

Malgré les projets protectionnistes du nouveau président américain Donald Trump, les exportations des 28 pays de l'Union européenne vers les Etats-Unis ont augmenté de 11% sur un an au premier trimestre. Les importations ont elles progressé de 4%.

L'excédent commercial des Vingt-Huit vis-à-vis des Etats-Unis a atteint 30,6 milliards d'euros sur les trois premiers mois de 2017, contre 23,6 milliards d'euros pour la même période 2016.

L'UE a accru ses exportations vers tous ses principaux partenaires, de 28% vers la Russie et de 22% vers la Chine.

Les importations de l'UE en provenance de Chine ont augmenté de seulement 3%, réduisant le déficit commercial des Vingt-Huit vis-à-vis de Pékin à 41,7 milliards d'euros contre un déficit de 47,3 milliards d'euros il y a un an.

Les chiffres ajustés des variations saisonnières montrent un excédent commercial de la zone euro à 23,1 milliards d'euros en mars, contre 18,8 milliards d'euros en février. Sur cette base, les exportations ont augmenté de 1,4% en mars, et les importations ont baissé de 1,1%.

Tableau

* CROISSANCE CONFIRMÉE À +0,5% AU T1

16 mai (Reuters) - La croissance de l'économie a été de 0,5% au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents et de 1,7% sur un an, selon la deuxième estimation fournie mardi par Eurostat, conforme à la première publiée le 3 mai.

* PRODUCTION INDUSTRIELLE EN BAISSE DE 0,1% EN MARS

12 mai - La production industrielle a légèrement diminué en mars pour le deuxième mois d'affilée, alors que les économistes attendaient une augmentation, principalement à cause d'une nette contraction de la production d'énergie, selon des statistiques publiées vendredi.

La production industrielle corrigée des variations saisonnières dans les 19 pays utilisant la monnaie unique a baissé de 0,1% par rapport à février, selon l'estimation publiée vendredi par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.

Elle affiche cependant une progression de 1,9% sur un an.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne des hausses de 0,3% sur le mois et de 2,3% sur un an.

La baisse inattendue ne devrait néanmoins pas modifier la perspective de croissance sur l'année, qui est ressortie en première estimation à 0,5% pour le premier trimestre.

En effet, la baisse de mars est compensée par une révision en hausse des chiffres de février, avec une production désormais estimée en baisse de 0,1% sur un mois et en hausse de 1,4% sur un an, au lieu de -0,3% et +1,2% initialement annoncés.

La baisse de mars est largement due à un repli de 3,2% de la production d'énergie, seul secteur à enregistrer un recul.

La production de biens de consommation non durables, vaste catégorie qui comprend aussi bien les légumes frais que l'habillement, a augmenté de 2,1%, après un recul de 1,3% en février.

Tableau

* L'INDICE SENTIX A SON PLUS HAUT NIVEAU DE PRESQUE 10 ANS

8 mai - Le moral des investisseurs a atteint en mai son plus haut niveau depuis près d'une décennie et se situe bien au-dessus des attentes, porté par une évaluation optimiste de la conjoncture économique et par l'espoir de voir refluer l'incertitude politique.

L'indice Sentix mesurant ce moral ressort ainsi à 27,7, à un pic depuis juillet 2007, après 23,9 en avril et un consensus Reuters de 25.

"Les investisseurs attendent évidemment une baisse des incertitudes politiques dans la zone euro", précise dans un communiqué le cabinet Sentix basé à Francfort, ajoutant qu'ils s'étaient montrés plus optimistes avant le second tour de l'élection présidentielle française.

Le sous-indice mesurant l'évaluation de la situation par les investisseurs pour la seule zone euro a atteint 34,5 contre 28,8 en avril, un sommet depuis janvier 2008.

Celui mesurant les anticipations a monté à 20,5 contre 19,3 en avril, au plus haut depuis août 2015.

Celui suivant l'Allemagne a atteint son plus haut niveau depuis mars 2015. "L'économie allemande reste dans une excellente forme", a commenté le cabinet Sentix.

En revanche, l'indice relatif aux Etats-Unis a reculé.

L'institut a interrogé a interrogé 1.063 investisseurs entre le 4 et le 6 mai.

* HAUSSE DE 0,3% DES VENTES AU DÉTAIL EN MARS

4 mai - Les ventes au détail ont augmenté en mars pour un troisième mois d'affilée, et plus que prévu, selon Eurostat, ce qui suggère que la hausse des prix n'a pas découragé les consommateurs.

Les ventes au détail dans les 19 pays partageant la monnaie unique ont progressé de 0,3 % en mars par rapport à février, a annoncé jeudi l'office européen de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,1%.

Sur un an, le volume des ventes au détail a progressé de 2,3% en mars, un rythme supérieur à la hausse de 2,1% anticipée par les analystes.

Le chiffre de février a été, lui, revu en baisse à +0,5% contre +0,7% précédemment. Sur un an, il a également été révisé à la baisse à +1,7% contre +1,8%.

Le taux d'inflation dans les 19 pays du bloc est estimé à +1,9% en rythme annuel en avril, contre 1,5% en mars, et légèrement en deçà des 2% enregistrés en février, où il a atteint son plus haut niveau depuis quatre ans.

Les ventes de produits électriques ont progressé de 0,7% en mars et celles dans l'alimentation, les boissons et le tabac ont augmenté de 0,2%.

Les ventes de carburants automobiles ont en revanche baissé de 0,3% et celles de vêtements affichent un recul de 1,7% après une hausse de 4,2% en février.

Les ventes au détail ont augmenté de 0,6% en France et en Espagne et de 0,1% en Allemagne. Elles ont en revanche reculé de 2,3% au Portugal, qui affiche le plus fort repli de l'Union européenne.

Les chiffres de l'Italie n'étaient pas disponibles.

Hors zone euro, les ventes ont baissé de 2,2% en Grande-Bretagne.

Tableau

* CROISSANCE ESTIMÉE À 0,5% AU T1, +1,7% SUR UN AN

3 mai - La croissance économique a été soutenue au premier trimestre, dépassant celle des Etats-Unis, montre la première estimation publiée mercredi par Eurostat.

Le produit intérieur brut (PIB) des pays ayant opté pour la monnaie unique a progressé de 0,5% sur la période janvier-mars par rapport aux trois mois précédents, un chiffre conforme au consensus des estimations des économistes interrogés par Reuters.

Par rapport au premier trimestre de l'an dernier, la croissance est estimée à 1,7%, là encore comme attendu.

Ces chiffres correspondent à une croissance de 1,8% en rythme annualisé (l'extrapolation du rythme d'un trimestre à l'ensemble de l'année) alors que le PIB des Etats-Unis n'a enregistré sur la même base qu'une expansion de 0,7% sur janvier-mars.

L'institut européen de la statistique a revu en hausse la croissance du quatrième trimestre 2016, à 0,5% contre 0,4% auparavant, et 1,8% en rythme annuel contre 1,7%.

Tableau:

* PRIX À LA PRODUCTION EN BAISSE DE 0,3% EN MARS

3 mai - Les prix à la production ont baissé de 0,3% en mars, un repli bien plus marqué qu'attendu, montrent les statistiques publiées mercredi par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse limitée à 0,1%.

En rythme annuel, la hausse des prix à la production est ainsi limitée à 3,9% alors que le consensus donnait une progression de 4,1%.

En février, les prix à la production étaient restés stables par rapport au mois précédent et avaient augmenté de 4,5% sur un, a confirmé Eurostat.

Tableau

Les indicateurs de la zone euro en temps réel

Les indicateurs économiques publiés en avril (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below