1 mai 2017 / 20:53 / dans 6 mois

POINT MARCHÉS-Wall Street soutenue par Apple et les techs, record du Nasdaq

(Actualisé avec volumes, autres actifs)

* Le Dow a cédé 0,13%, le S&P a gagné 0,17% et le Nasdaq 0,73%

* Apple à un pic à la veille de ses résultats du T1

* Les financières en hausse malgré les déclarations de Trump

* Ralentissement du secteur manufacturier, repli de l‘inflation

* L‘indice Vix au plus bas depuis février 2007

par Lewis Krauskopf

NEW YORK, 1er mai (Reuters) - Les valeurs américaines ont dans l‘ensemble terminé dans le vert lundi grâce à la hausse des technologiques emmenées par Apple qui a compensé des indicateurs économiques décevants et permis au Nasdaq d‘inscrire un nouveau plus haut.

Apple a terminé en hausse de 2% à un plus haut record après avoir atteint un pic en séance à 147,20 dollars à la veille de la publication de ses résultats qui devraient faire ressortir un deuxième trimestre consécutif de hausse de son chiffre d‘affaires.

L‘indice Dow Jones a cédé 27,05 points, soit 0,13%, à 20.913,46. Le S&P-500, plus large, a pris 4,13 points, soit 0,17%, à 2.388,22. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 43,99 points (0,73%) à 6.091,60.

L‘indice Vix de la volatilité des options sur l‘indice S&P 500, considéré comme une mesure de l‘aversion des investisseurs pour le risque, a terminé à son plus bas niveau depuis février 2007.

L‘indice des valeurs technologiques du S&P 500 a gagné 0,9%, et des poids lourds du secteur comme Microsoft , Alphabet et Facebook ont aussi inscrit de nouveaux plus hauts.

Celui des financières a terminé en hausse de 0,6% en dépit de la volatilité provoquée par des déclarations du président américain Donald Trump selon lesquelles il envisage “activement” de scinder les grandes banques américaines.

La plupart des autres secteurs ont subi le contrecoup de l‘annonce d‘une baisse dépenses de construction en mars et d‘un ralentissement plus marqué que prévu de l‘activité manufacturière en avril qui faisaient suite à la statistique du PIB publiée vendredi montrant que l‘économie américaine a connu au premier trimestre son rythme de croissance le plus faible en trois ans.

La consommation a par ailleurs stagné en mars pour le deuxième mois consécutif et l‘inflation calculée sur une base mensuelle a reculé pour la première fois de l‘année, confirmant la faiblesse de la demande au premier trimestre, selon des données également publiées lundi.

LE DOLLAR FERME, LE PETROLE EN BAISSE

“Les données économiques annoncées aujourd‘hui rendent certains investisseurs nerveux avant les chiffres de l‘emploi”, a dit Matt Miskin, analyste chez John Hancock Investments, en référence au rapport mensuel sur l‘emploi pour le mois d‘avril qui sera publié vendredi.

“Nous commençons la semaine avec des nouvelles économiques un peu faibles et les marchés pourraient se tourner à nouveau vers les fondamentaux des entreprises alors que les publications de résultats continuent d‘être solides.”

La hausse des profits des entreprises du S&P 500 est estimée en moyenne à 13,6% sur le premier trimestre, leur plus forte progression depuis 2011, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Les volumes échangés ont été réduits, bon nombre de marchés asiatiques et européens étant fermés pour le 1er mai, et 6 milliards d‘actions environ ont changé de mains conte 6,5 milliards en moyenne sur les vingt dernières séances.

Aux valeurs, Twitter s‘est adjugé 6,4% à 17,54 dollars en réaction à des informations de presse sur un partenariat du site de micro-blogging avec l‘agence d‘informations Bloomberg pour proposer un service d‘actualités télévisées en continu sur sa plate-forme.

Tribune Media a bondi de près de 6% à 38,75 dollars. Selon des informations de Reuters, le groupe de médias Twenty-First Century Fox négocie avec le fonds Blackstone Group en vue de soumettre une offre conjointe sur le réseau de chaînes de télévision.

A la baisse, l‘opérateur de télévision par satellite Dish Network a cédé 2,34% à 62,93 dollars après des résultats inférieurs aux attentes.

Western Digital a décroché de 1,54% à 87,70 dollars après un abaissement de recommandation de Jefferies, qui a en outre réduit de 10 dollars son objectif de cours pour le fabricant de disques durs, à 90 dollars.

Sur le marché des changes, le dollar est resté ferme, les intervenants estimant que le ralentissement de l‘activité manufacturière et le repli des pressions inflationnistes aux Etats-Unis ne remettent pas en cause les anticipations d‘une nouvelle hausse de taux directeurs par la Réserve fédérale le mois prochain.

“Je ne pense pas que ces données, en elles-mêmes, vont remettre en cause une hausse (de taux) en juin”, a dit Vassili Serebriakov, stratégiste sur les changes au Crédit agricole.

Le dollar a atteint un plus haut d‘un mois contre la devise japonaise à 111,92 yens tandis que l‘euro est repassé sous le seuil de 1,09 dollar.

Les rendements des Treasuries se sont tendus, touchant un plus haut de trois semaines sur les échéances à 30 ans, à la suite de déclarations du secrétaire d‘Etat au Trésor, Steven Mnuchin, selon lesquelles le gouvernement américain étudie la possibilité d‘émettre sur des échéances ultra-longues, soit au-delà de 30 ans.

Les cours du pétrole ont reculé, passant sous le niveau de 52 dollars pour le Brent de mer du Nord (-1,23% à 51,42 dollars), réagissant à l‘annonce d‘une production américaine de brut à son plus haut depuis août 2015, selon des données gouvernementales. Le décompte hebdomadaire des puits en activité publié par Baker-Hugues montre pour sa part que ceux-ci sont à leur niveau le plus élevé depuis avril 2015.

Marc Joanny pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below