25 avril 2017 / 18:02 / il y a 5 mois

Alitalia se prépare à une mise sous tutelle

par Agnieszka Flak et Tim Hepher

MILAN, 25 avril (Reuters) - Alitalia se prépare à être placé sous un régime d‘administration judiciaire après le rejet de son tout dernier plan de sauvetage par ses salariés, ce qui prive la compagnie aérienne italienne de toute nouvelle aide financière indispensable à la poursuite de son activité.

Malgré un accord provisoire prévoyant des réductions de postes et de salaires conclu avec les syndicats le 14 avril, Alitalia n‘est pas parvenue lundi à obtenir l‘aval indispensable du personnel à l‘octroi d‘une aide d‘environ deux milliards d‘euros.

Alitalia a été renflouée par l‘Etat et des investisseurs privés à plusieurs reprises et pendant des années. Le ministre italien de l‘Industrie Carlo Calenda a exclu mardi une renationalisation de la compagnie aérienne et a jugé qu‘une nouvelle injection de deniers publics était une “option non viable” mais certains salariés espèrent toujours que le gouvernement ne laissera pas tomber une telle entreprise.

Détenue à 49% par Etihad Airways, Alitalia n‘est parvenue à dégager un bénéfice annuel qu‘à de rares occasions durant ses 70 ans d‘existence. Le transporteur, qui emploie quelque 12.500 personnes, perd au moins 500.000 euros par jour.

Alitalia a dit qu‘elle “commencerait à préparer les procédures prévues par la loi” et une source proche de la compagnie aérienne a précisé que le conseil d‘administration solliciterait l‘approbation des actionnaires avant de demander la nomination d‘un administrateur judiciaire.

Cet administrateur devra déterminer si le transporteur peut être restructuré ou doit être liquidé. La restructuration devra être faite avec célérité, soit qu‘Alitalia reste une entité autonome soit qu‘elle soit vendue en tout ou partie. Sinon, une procédure de liquidation sera enclenchée.

Les actionnaires se prononceront sur les prochaines étapes au cours d‘une assemblée générale qui se tiendra, selon deux sources proches du dossier, le 2 mai.

TOUJOURS OPÉRATIONNEL

Alitalia ne prévoit pour le moment aucun changement dans la gestion de ses vols. La compagnie a suffisamment de liquidités pour continuer à voler deux à trois semaines, a ajouté la source.

Le vice-président James Hogan a estimé que le résultat de la consultation auprès des salariés signifiait que “toutes les parties y perdront: les salariés d‘Alitalia, ses clients et ses actionnaires, et finalement l‘Italie aussi”.

Le transporteur italien avait dit le mois dernier espérer renouer avec le bénéfice d‘ici la fin 2019 en réduisant les coûts d‘un milliard d‘euros au cours des trois prochaines années et en réorganisant sa flotte de court et moyen-courriers.

“Une approbation (...) aurait débloqué une augmentation de capital de deux milliards d‘euros, dont 900 millions d‘euros d‘argent frais, qui auraient servi à relancer l‘entreprise”, a déclaré Alitalia, ajoutant déplorer le choix des salariés qui a rendu impossible toute recapitalisation.

Les salariés ont dit à plusieurs reprises ne pas vouloir consentir d‘autres sacrifices car les coûts salariaux d‘Alitalia sont déjà parmi les plus bas en Europe pour une compagnie aérienne dite traditionnelle. Ils doutent également de l‘objectid d‘un retour à la rentabilité d‘ici 2019, eu égard aux restructurations vaines faites par le passé. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below