24 avril 2017 / 09:10 / il y a 6 mois

BOURSE-Sartorius Stedim recule après ses résultats trimestriels

PARIS, 24 avril (Reuters) - Le titre Sartorius Stedim enregistre l‘une des rares baisses du SBF 120 lundi matin à la Bourse de Paris, après la publication de résultats trimestriels jugés décevants qui soulèvent des doutes sur les objectifs financiers du groupe pour 2017.

Vers 9h GMT, l‘action du spécialiste des biotechnologies cède 0,27% à 61,80 euros alors que l‘indice bondit dans le même temps de plus de 4% au lendemain du premier tour de l‘élection présidentielle française.

Sartorius Stedim a fait état lundi d‘un résultat net courant de 44 millions d‘euros (+11,5%) à fin mars, d‘un excédent brut d‘exploitation (Ebitda) courant de 71,9 millions (+11,2%) et d‘un chiffre d‘affaires de 268,8 millions (+9,4%).

Cette publication s‘avère “assez décevante puisque marquée par un net ralentissement de la croissance organique”, relève néanmoins Arnaud Guérin, analyste chez Portzamparc.

Le groupe se trouve pénalisé par un tassement de la demande client sur la région Amériques, qui a enregistré une croissance de seulement 0,4% à taux de changes constants, “ce qui n‘est pas forcément un bon présage pour la suite”, souligne l‘analyste.

Sartorius Stedim avait déjà prévenu début avril d‘un coup de frein de la demande et de goulets d‘étranglement dans les livraisons en Amérique du Nord “dont les effets devraient se faire essentiellement ressentir au deuxième semestre 2017”.

Le premier trimestre a été “artificiellement tiré par la zone Asie (+37,5%) sur des niveaux de croissance non soutenables”, observe Arnaud Guérin. “La question est de savoir si la société pourra maintenir sa ‘guidance’ une fois que l‘Asie sera revenue sur des niveaux de croissance organique normaux ? La réponse est probablement négative”, prévient-il.

Pour 2017, Sartorius Stedim vise une croissance de son chiffre d‘affaires comprise entre 8% et 12% à changes constants, ainsi que sur une progression de 0,5 point de pourcentage de sa marge d‘Ebitda courant, à 27,5%.

Dans ce contexte, les analystes de Gilbert Dupont jugent pour leur part que la valorisation du groupe est “exigeante” alors que le “profil de croissance est désormais moins soutenu que par le passé”.

Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below