20 avril 2017 / 11:43 / il y a 7 mois

MARCHÉS-Carmignac se couvre contre le risque politique français

PARIS, 20 avril (Reuters) - La société de gestion Carmignac a abandonné ses positions vendeuses sur les taux souverains américains et allemands et ne détient plus de dette française dans la perspective du premier tour, dimanche, de l‘élection présidentielle en France.

Les gérants de Carmignac Patrimoine, le principal fonds géré par la société avec plus de 20 milliards d‘euros d‘encours sous gestion, ont également pris des options acheteuses sur le yen et le dollar, et des options vendeuses sur l‘indice paneuropéen Eurostoxx 50 afin de se couvrir contre le risque lié au scrutin français, ont-ils indiqué jeudi lors d‘une conférence de presse.

Les gérants s‘attendaient en début d‘année à une hausse des rendements des emprunts d‘Etat aux Etats-Unis et en Europe avec l‘amélioration de la croissance économique mondiale et la normalisation de la politique monétaire aux Etats-Unis.

Ils avaient ainsi fait passer la sensibilité de leur fonds diversifié aux taux d‘intérêt aux Etats-Unis et dans les pays “coeur” en Europe en territoire négatif, afin de profiter de la remontée des taux.

Mais le risque politique aux Etats-Unis, avec le retard pris dans la mise en oeuvre des réformes promises par Donald Trump, et surtout en France, avec la campagne présidentielle, pèse sur les rendements obligataires.

Le rendement des emprunts du Trésor américain à 10 ans évolue jeudi autour de 2,2%, loin du pic atteint mi-mars à 2,6%. Il était de 1,8% avant l‘élection de Donald Trump à la Maison blanche, le 8 novembre.

Celui du Bund allemand à 10 ans s‘inscrit à 0,2% après être monté jusqu‘à 0,48% le mois dernier.

“PROTÉGER NOS ENCOURS”

“Notre conviction reste forte mais aujourd‘hui, nous devons protéger nos encours et nous avons adopté une position neutre sur les taux américains et allemands”, a expliqué Rose Ouahba, responsable de l‘équipe taux de Carmignac.

La gérante a aussi réduit les positions acheteuses prises sur les emprunts des pays de la zone euro dits “périphériques” et ramené l‘exposition aux actions du fonds Carmignac Patrimoine à 42% contre 49% en début d‘année.

Les gérants se préparent à un possible scénario défavorable lors de l‘élection présidentielle française, avec notamment une victoire redoutée de la candidate du Front nationale, Marine Le Pen, qui a promis d‘organiser, si elle était élue, un référendum sur une sortie de la France de la zone euro.

“Ce scénario pourrait provoquer une forte remontée des taux souverains français, ce qui détériorerait la solvabilité et la note de la France”, explique Rose Ouahba.

Au-delà d‘un mouvement de repli sur les emprunts d‘Etat américains et allemands, les investisseurs favoriseraient en cas de scénario noir les actifs refuges comme le yen et le dollar, au détriment de l‘euro.

Pour l‘heure, Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote devant Marine Le Pen, selon deux sondages publiés jeudi qui témoignent d‘une stabilité générale des scores prédits aux différents candidats.

Le premier tour de l‘élection présidentielle en France aura lieu le 23 avril, le second le 7 mai, et les élections législatives sont prévues les 11 et 18 juin.

Les gérants de Carmignac estiment qu‘il existe “un fort potentiel de rebond” des taux européens et de l‘euro une fois évacué le risque politique autour des scrutins français.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below