19 avril 2017 / 16:47 / dans 8 mois

Trump ouvre la voie à une possible action sur le lait canadien à l'OMC

SYDNEY/WELLINGTON, 19 avril (Reuters) - Les représentants de l‘industrie laitière d‘Australie et de Nouvelle-Zélande ont dit mercredi qu‘ils soutiendraient toute initiative des Etats-Unis à l‘Organisation mondiale du commerce contre le Canada, accusé par le président Donald Trump de procurer à ses producteurs un avantage commercial déloyal.

Lors d‘une visite mardi dans le Wisconsin, Etat américain producteur de fromage, le président a affirmé qu‘il “défendrait (les) producteurs laitiers” américains et a accusé le Canada d‘avoir causé “des choses très déloyales” à la profession.

L‘industrie laitière de l‘Union européenne, qui détient les deux tiers de l‘allocation d‘importation de fromage du Canada (20.412 tonnes), avait co-signé en septembre dernier, avec ses homologues d‘Australie, de Nouvelle-Zélande, des Etats-Unis et du Mexique, une lettre demandant l‘ouverture d‘une procédure à l‘OMC.

“En général nous sommes moins agressifs sur le sujet que les Américains car ils sont à côté et ont plus de dossiers concrets avec le Canada que nous”, a déclaré Jukka Likitalo, secrétaire général de l‘association professionnelle Eucolait. “Mais c‘est certainement l‘un des pays les plus protectionnistes au monde pour les produits laitiers”, a-t-il ajouté.

Les producteurs laitiers du Canada et leurs transformateurs, dont Saputo et Parmalat Canada, ont obtenu en 2016 de pouvoir acheter du lait pour la production de fromage à un coût inférieur au prix réglementé, une mesure de nature à favoriser leurs exportations.

Le Canada dément que ses politiques en la matière causent des pertes pour les producteurs laitiers américains.

Donald Trump n‘a pas précisé quelles actions il comptait prendre mais ses déclarations ont relancé la perspective d‘une plainte à l‘OMC.

Les Etats-Unis sont le premier exportateur mondial de fromage en dehors de l‘Europe.

“Je ne pense pas qu‘il y ait beaucoup de pays qui ne soient pas favorables à un recours à l‘OMC contre le Canada”, a dit à Reuters John McQueen, patron de l‘association australienne Australian Dairy Farmers.

Todd McClay, le ministre néo-zélandais du Commerce, a dit avoir soulevé la question devant une commission de l‘OMC “pas plus tard que le mois dernier”.

Malcolm Bailey, président de la Dairy Companies Association of New Zealand, a dit travailler à une coalition d‘intérêts pour porter l‘affaire devant l‘OMC. “Cela intéresse les Américains, les Australiens, les Mexicains”, a-t-il ajouté.

La Nouvelle-Zélande est le deuxième plus important exportateur non européen.

Le groupement canadien Les Producteurs laitiers du Canada a dit mardi qu‘il faisait confiance au gouvernement d‘Ottawa pour “continuer de protéger et de défendre” l‘industrie laitière canadienne. (Benjamin Weir et Charlotte Greenfield, avec Philip Blenkinsop à Brussels, David Ljunggren à Ottawa et Rod Nickel à Winnipeg, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below