24 février 2017 / 16:12 / dans 9 mois

Banque Royale du Canada pourrait céder sa gestion privée en Asie-sces

HONG KONG/TORONTO, 24 février (Reuters) - La Banque Royale du Canada passe en revue sa filiale de gestion de fortune en Asie, ce qui pourrait déboucher sur sa vente, ont dit à Reuters quatre sources proches du dossier.

“On s‘interroge vraiment sur la rentabilité de ce type d‘activité qui manque de masse critique”, a dit une source au fait du dossier. “Est-ce une activité stratégique pour la banque? Sans doute pas”.

Plusieurs établissements occidentaux se sont retirés de la banque privée en Asie, pressés de réduire leurs coûts dans leur pays d‘origine, alors même que la croissance ralentit dans cette région et que les coûts liés à la mise en conformité avec les textes légaux ne cessent de croître.

Il n‘est pas certain que l‘examen de la première banque canadienne aboutisse à une vente toutefois, selon l‘une des sources.

Une porte-parole de la banque s‘est refusé à commenter des rumeurs ou des conjectures.

Sur l‘exercice 2016, la gestion de fortune à l‘international, Asie incluse donc, a généré 430 millions de dollars canadiens de recettes (310 millions d‘euros) contre 639 millions en 2015 et 722 millions en 2014.

Au Canada, les recettes ont totalisé 2,45 milliards de dollars canadiens en 2016 et 4,12 milliards aux Etats-Unis.

Si certains petits acteurs ont quitté le marché asiatique, celui-ci est devenu le champ de bataille des géants de la gestion de fortune que sont par exemple les suisses UBS et Crédit Suisse, leurs marchés traditionnels voyant leur croissance ralentir alors que le nombre de milliardaires se multiplie en Chine et en Inde.

Avec près de cinq millions de particuliers dont le patrimoine liquide dépasse les cinq millions de dollars, l‘Asie est la région qui connaît la plus forte croissance dans le segment de la gestion de fortune.

La lutte contre le blanchiment dans les grands centres financiers asiatiques se traduit par une montée en flèche des frais de conseil juridique, que ne peuvent assumer les intervenants les plus petits. (Sumeet Chatterjee et John Tilak, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below