23 février 2017 / 15:34 / dans 9 mois

LEAD 1-PSA-Opel/Paris et Berlin veulent des perspectives pour les sites

(Actualisé avec communiqué commun)

PARIS, 23 février (Reuters) - La France et l‘Allemagne on déclaré jeudi souhaiter que le projet d‘acquisition d‘Opel AG actuellement négocié par PSA auprès de l‘américain General Motors offre des “perspectives à long terme” pour tous les sites de production et les centres de recherche concernés par l‘opération.

Dans un communiqué commun, les ministres de l‘Economie des deux pays, Michel Sapin et Brigitte Zypries, qui se sont rencontrés à Paris, ont souhaité en outre qu‘Opel demeure une entreprise autonome au sein du futur groupe, “conserve ses propres marques ainsi que ses capacités de management.”

“Il est important qu‘Opel reste Opel, que l‘entreprise soit rachetée de manière globale et unie par PSA”, a dit Brigitte Zypries lors d‘un point de presse. “La priorité pour nous, c‘est le maintien des sites de production et des centres de recherche”.

“C‘est l‘intérêt de PSA que l‘autonomie de cette marque importante Opel soit pleinement préservée parce que c‘est un des attraits pour PSA de cette opération”, a renchéri Michel Sapin, qui a fait état d‘une “identité totale de vues” entre Paris et Berlin sur ce dossier.

“PSA a besoin de la Deutsche Qualität et cette Deutsche Qualität, c‘est Opel. Et Opel doit être préservée en tant que telle avec ses spécificités, son management et ses centres de recherche, ce qui n‘empêche pas la mise en oeuvre de synergies”, a-t-il dit.

De source proche du dossier, on a indiqué mercredi que PSA attendait entre 1,5 et 2,0 milliards d‘euros de synergies d‘une telle opération qui proviendraient essentiellement de la mise en commun des achats et de la Recherche & Développement, grâce au partage de plates-formes de véhicules et à la convergence des technologies de motorisations.

Le communiqué des deux ministres insiste sur la nécessité pour le futur groupe d‘adopter “une stratégie d’avenir viable avec une perspective à long terme pour tous les sites de production, les centres de développement et l’emploi”.

Ils ajoutent que “les salariés des deux entreprises devront rapidement savoir à quoi s’en tenir et être associés aux négociations qui suivront.”

L‘annonce la semaine passée de pourparlers entre PSA et GM sur un rachat d‘Opel et de Vauxhall a suscité des craintes sur l‘emploi dans les usines des deux constructeurs en Allemagne et en Grande-Bretagne. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below