23 février 2017 / 11:18 / dans 10 mois

LEAD 1-Allemagne-Les dépenses pour les réfugiés dopent la croissance

* Excédent budgétaire de €23,7 mds en 2016

* L‘Etat dépense pour intégrer et loger les réfugiés

* Berlin prévoit une poursuite de la croissance

* Croissance de 1,2% au T4

par Michael Nienaber

BERLIN, 23 février (Reuters) - L‘Allemagne a dégagé un excédent budgétaire record l‘an dernier, grâce à une augmentation des recettes de l‘impôt sur le revenu et à la baisse du chômage et du coût du service de la dette, créant les conditions d‘une croissance solide en 2017, alimentée par une hausse des dépenses de l‘Etat et des ménages.

Le budget de l‘Allemagne, excédentaire depuis trois ans, a dégagé un solde positif de 23,7 milliards d‘euros en 2016, au plus haut depuis la réunification de 1990, selon les chiffres de l‘Office fédéral de la statistique publiés jeudi.

Cela représente un matelas confortable pour financer le logement et l‘intégration de centaines de milliers d‘immigrés dans le pays, les dépenses de l‘Etat jouant un rôle important de soutien de la croissance, qui a atteint 1,9% en 2016.

Selon la législation budgétaire allemande, l‘excédent de 7,7 milliards d‘euros dégagé par l‘Etat fédéral sera transféré dans un fonds dédié aux réfugiés.

La croissance de 2016 a été la plus forte depuis cinq ans et le ministère des Finances a annoncé qu‘il s‘attendait à ce que les dépenses des ménages et de l‘Etat continuent à être les moteurs de la croissance cette année, confirmant une tendance de la première économie d‘Europe à réduire sa dépendance à l‘égard des exportations.

Tout en dopant la croissance, l‘arrivée en Allemagne de plus d‘un million de migrants l‘an dernier est au centre des débats politiques à l‘approche des élections fédérales de septembre.

L‘Office de la statistique a également confirmé jeudi ses estimations de la croissance du quatrième trimestre, à 0,4% contre 0,1% pour le trimestre précédent, et à 1,2% annuelle contre 1,5%, avec un impact négatif du commerce international.

“L‘économie allemande est sur une trajectoire de croissance vigoureuse”, écrit le minisère des Finances dans son rapport mensuel, également publié jeudi, ajoutant que les indicateurs signalent une prolongation de la tendance positive en 2017.

“La consommation devrait rester un moteur important de croissance économique”, écrit le ministère, évoquant l‘emploi, les hausses de salaires, la faiblesse des taux d‘intérêt et le niveau raisonnable, quoiqu‘en hausse, des prix de l‘énergie.

La hausse des recettes fiscales devrait permettre à la chancelière Angela Merkel d‘augmenter les dépenses d‘infrastructures et d‘insertion des réfugiés sans alourdir la dette et permettre au ministre des Finances Wolfgand Schäuble de tenir sa promesse de maintien de l‘équilibre budgetaire à l‘approche d‘un scrutin qui s‘annonce serré.

Toutefois, la poursuite d‘une croissance tirée par la consommation est loin d‘être garantie pour l‘avenir, comme le suggère la baisse du moral des ménages à l‘approche de mars.

L‘indice de confiance de l‘institut GfK, lui aussi publié jeudi, a baissé plus que prévu, à son plus bas niveau en quatre mois, en raison de la hausse de l‘inflation et des risques liés à la politique du président américain Donald Trump.

Calculé à partir d‘une enquête auprès d‘un échantillon d‘environ 2.000 personnes, il a reculé à 10 alors que le consensus Reuters prévoyait 10,1 après 10,2 un mois plus tôt. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below