21 février 2017 / 12:01 / dans 9 mois

GRAPHES-L'excédent commercial, un facteur de hausse de plus pour le franc suisse

* Le franc déjà soutenu par le risque politique en Europe

* L'excédent commercial progresse malgré la hausse du franc: bit.ly/1tn0V93

* Le franc suisse en euro suit le spread franco-allemand: bit.ly/2k28qK0

21 février (Reuters) - Le franc suisse a peu réagi mardi à la publication d‘une hausse sensible de l‘excédent commercial helvétique au mois de janvier, qui vient pourtant ajouter un facteur supplémentaire de hausse à la devise dont le statut de valeur refuge joue à plein avec le regain du risque politique au sein de la zone euro.

L‘excédent commercial suisse hors métaux précieux, pierres précieuses, antiquités et objets d‘art a atteint 4,73 milliards de francs le mois dernier, contre 2,7 milliards en décembre et 3,45 milliards un an plus tôt.

Les chiffres du mois de décembre, publiés le 26 janvier, avait déclenché une hausse de 0,6% du franc contre l‘euro dans un contexte déjà marqué par la montée du risque politique en Europe avec les incertitudes croissantes sur l‘issue des élections présidentielle et législatives françaises notamment.

Constatant que la vigueur du franc n‘empêche pas l‘économie suisse de dégager de confortables excédents commerciaux, les intervenants avaient alors tablé sur une poursuite de l‘appréciation de la devise.

L‘appréciation du franc n‘a pas empêché une progression de l‘excédent commercial suisse, reparti à la hausse après avoir momentanément fléchi en réponse à l‘abandon par la Banque nationale suisse du cours plancher de la devise en janvier 2015, qui avait entraîné une appréciation de l‘ordre de 15% du taux de change pondéré par les échanges extérieurs.

Graphique : bit.ly/1tn0V93

La publication des chiffres du solde commercial de janvier n‘a pas suscité la même réaction mais elle intervient au lendemain de celle des données hebdomadaires sur les dépôts à vue des banques suisses auprès de la Banque nationale suisse (BNS).

Ces données sont considérées comme un indicateur des interventions de la BNS sur le marché des changes pour freiner l‘appréciation de la devise suisse. Elles ont augmenté de près de 4,46 milliards de francs sur la semaine au 17 février, leur plus forte hausse depuis la mi-novembre.

Le franc suisse a enregistré des pressions renouvelées à la hausse au cours des dernières semaines en raison notamment du regain d‘incertitude politique au sein de la zone euro, et en France en particulier, matérialisé par l‘élargissement de l‘écart de rendement à 10 ans entre la France et l‘Allemagne.

Depuis l‘automne, le cours de l‘euro en franc suisse évolue d‘ailleurs en symbiose avec l‘écart de rendement à 10 ans entre la France et l‘Allemagne.

Graphique : bit.ly/2k28qK0

Il n‘est pas certain que la BNS pourra continuer à contrer ces pressions par des interventions sur le marché des changes. Une réduction de ses taux à -1% contre -0,75% pour pénaliser un peu plus encore la détention de franc suisse est évoquée par certains économistes de même qu‘une poursuite de l‘appréciation du franc jusqu‘à au moins 1,05 euro.

Source :

* The SNB keeps CHF stable for now. Currency Daily Briefing. Commerzbank. 21 janvier 2017.

Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below