21 février 2017 / 11:21 / dans 7 mois

LEAD 3-Opel-PSA multiplie les démarches pour convaincre les Allemands

* Tavares a rencontré lundi le syndicat IG Metall à Francfort

* Il eu un échange “très ouvert” avec la chancelière Merkel

* Veut créer un champion européen “aux racines franco-allemandes”

* Le comité d‘entreprise d‘Opel prêt à explorer un rapprochement

* Réunion avec le syndicat britannique Unite confirmée vendredi (Actualisé avec la ministre allemande de l‘Economie)

par Gilles Guillaume

PARIS, 21 février (Reuters) - PSA multiplie depuis deux jours les démarches pour convaincre l‘Allemagne d‘accepter son projet de reprise d‘Opel, en promettant de respecter tous les accords syndicaux existants au sein de la filiale européenne de General Motors.

PSA a annoncé mardi dernier qu‘il étudiait une acquisition potentielle d‘Opel/Vauxhall, soulevant une vague de craintes sur le maintien des sites et des emplois en Allemagne et au Royaume-Uni. Opel emploie en tout 38.000 personnes, dont la moitié sur le sol allemand et 4.500 sur le sol britannique.

Pour déminer le terrain, le président du directoire Carlos Tavares est allé jusqu‘à s‘entretenir mardi au téléphone, une demi-heure durant, avec la chancelière allemande Angela Merkel qui s‘est montrée “très réceptive” au projet défendu par PSA, a indiqué un porte-parole du groupe automobile français.

“Cet échange a souligné un désir mutuel de continuer ce dialogue tout au long du processus au cours des prochains mois”, a-t-il ajouté.

La ministre allemande de l‘Economie, Brigitte Zypries, a de son côté déclaré que les garanties de sauvegarde de l‘emploi apportées par PSA en cas de reprise d‘Opel étaient “un bon résultat”.

La veille, PSA a promis aux représentants syndicaux allemands d‘Opel de respecter les accords existants. En retour, le président du comité d‘entreprise européen d‘Opel s‘est dit prêt à explorer un rapprochement potentiel entre les deux groupes.

Carlos Tavares et le directeur des ressources humaines de PSA, Xavier Chéreau, ont rencontré lundi à Francfort le président du puissant syndicat IG Metall Jörg Hofman et le président du comité d‘entreprise européen d‘Opel Wolfgang Schäfer-Klug.

“Le groupe PSA a réaffirmé son engagement de respecter les accords existants dans tous les pays européens”, a déclaré le constructeur français dans un communiqué. “Le groupe PSA a la volonté de coopérer étroitement avec les instances représentatives (...) pour trouver ensemble le chemin qui permettra de créer, avec la direction d‘Opel, un champion européen aux racines franco-allemandes.”

LES SYNDICATS FRANÇAIS ATTENDENT AUSSI DES PRÉCISIONS

Wolfgang Schäfer-Klug a semble-t-il été convaincu puisqu‘il a estimé que Carlos Tavares avait montré son intérêt pour un développement durable d‘Opel/Vauxhall comme une entreprise indépendante.

“Nous, représentants des salariés, partageons cette approche”, a-t-il ajouté, cité dans le communiqué. “Nous sommes prêts à explorer les opportunités d‘un rapprochement potentiel.”

Celui-ci a également été qualifié de “gagnant-gagnant” pour les deux pays par les ministres allemande et française du Travail, Andrea Nahles et Myriam el Khomri, lors d‘une rencontre à Berlin.

Le président du directoire de PSA doit poursuivre son marathon diplomatique cette semaine avec une entrevue avec le syndicat Unite confirmée pour vendredi matin. Il souhaite également s‘entretenir rapidement avec la Première ministre britannique Theresa May, mais aucune date n‘a encore été fixée.

En France, les syndicats rappellent de leur côté que PSA est lié par l‘actuel accord de compétitivité qui court jusqu‘en 2019. Dans un communiqué publié mardi, la CFE-CGC a demandé à Carlos Tavares de donner aux syndicats signataires des accords NCS (Nouveau contrat social) et NEC (Nouvel élan pour la croissance) des précisions sur son projet et des garanties sur la pérennité de l‘activité en France.

“Cet accord apporte pendant sa période d‘application une garantie sur la fabrication d‘un million de véhicules en France sur les trois prochaines années et réaffirme la place de la France dans sa Recherche & Développement”, a ajouté le syndicat dans son communiqué. (Avec Laurence Frost à Paris et Gernot Heller à Berlin, édité par Matthieu Protard)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below