16 février 2017 / 06:31 / il y a 9 mois

Vienne devrait poursuivre Airbus dans un contrat Eurofighter-APA

VIENNE, 16 février (Reuters) - Le ministère de la Défense de l‘Autriche s‘apprête à porter plainte contre Airbus, qu‘il accuse de tromperie et d‘escroquerie préméditées liées à un contrat de deux milliards d‘euros conclu en 2003 portant sur des chasseurs Eurofighter, rapporte l‘agence APA jeudi.

L‘Eurofighter est construit par un consortium regroupant Airbus, le britannique BAE Systems et l‘italien Leonardo.

Airbus et le consortium Eurofighter ont délibérément trompé le gouvernement autrichien sur le prix du contrat, conclut le rapport d‘enquête du ministère qui doit être publié jeudi selon APA, qui ne cite aucune source.

irbus n‘était pas joignable dans l‘immédiat.

L‘Autriche avait dans un premier temps commandé 18 avions de combat Eurofighter puis ramené leur nombre à 15 en 2007. Elle a demandé un réexamen du contrat voici quatre ans à la suite d‘allégations de corruption.

Le marché a suscité la controverse dès le début, des membres du monde politique et de l‘administration publique étant soupçonnés de corruption à l‘occasion de contrats annexes destinés à faire travailler des entreprises autrichiennes.

Ces contrats sont habituels mais doivent en principe faire l‘objet de déclarations séparées.

L‘Autriche et l‘Allemagne ont ouvert une enquête depuis des années et le parquet de Munich devrait rendre ses premières conclusions d‘ici la fin du premier semestre.

Le groupe d‘aéronautique et de l‘espace européen a dit qu‘il coopérait avec la justice allemande dans ce dossier, ainsi que dans trois autres instructions judiciaires sur des irrégularités présumées, dont l‘une porte sur un accord de fourniture d‘équipements de communications de 3,3 milliards de dollars (3,11 milliards d‘euros) en Arabie saoudite, qui intéresse aussi la justice britannique.

Airbus est en train de réorganises sa direction commerciale au moment où une enquête se penche au Royaume-Uni sur des irrégularités présumées concernant le recours à des intermédiaires pour l‘aider à remporter des contrats, ont déclaré mercredi trois sources proches du dossier.

Kirsti Knolle, Alexandra Schwartz-Görlich, avec Tim Hepher à Paris, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below