24 novembre 2016 / 13:02 / dans 10 mois

GRAPHES-Le positionnement sur le dollar, pas encore une contrainte

* Les positions longues encore très en deçà du pic précédent: bit.ly/2gknUXo

* Le différentiel de taux plaide pour une poursuite de la hausse: bit.ly/2faM3j7

* Le pétrole, autre variable clé: bit.ly/2fV4W8Z

24 novembre (Reuters) - Le dollar marque une pause jeudi après son envolée amorcée fin septembre et accentuée par l‘élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, alors que l‘ampleur des positions à l‘achat sur la devise américaine n‘est pas encore un frein à sa hausse.

L‘indice DXY du dollar contre un panier des principales autres grandes devises a renoué cet automne avec un fort mouvement haussier amorcé à la mi-2014 et interrompu au printemps 2015.

Graphique de l‘évolution de l‘indice DXY depuis début 2014 :

bit.ly/2fV1I5g

La devise américaine a bénéficié des anticipations d‘un resserrement de la politique monétaire américaine le mois prochain et plus encore des perspective d‘une politique de relance budgétaire par le président élu.

Les positions nettes à l‘achat sur les contrats de futures sur l‘indice DXY ont bondi depuis la fin septembre, mais elles restent encore 50% en dessous de leur pic précédent atteint en mars 2015.

Graphique des positions nettes à l‘achat sur les contrats de futures sur l‘indice DXY et l‘évolution de l‘indice :

bit.ly/2gknUXo

“Le taux de change effectif du dollar s‘explique traditionnellement par deux variables : l‘écart de taux d‘intérêt entre les Etats-Unis et le reste du monde et l‘évolution des prix des matières premières, en particulier du pétrole”, rappellent les stratégistes changes d‘Amundi.

Graphique de l‘évolution du taux de change de l‘euro en dollar et du différentiel de taux à deux ans entre les Etats-Unis et l‘Allemagne :

bit.ly/2faM3j7

Graphique de la corrélation inverse entre cours du pétrole et dollar :

bit.ly/2fV4W8Z

Pour les stratégistes changes d‘Amundi, si la première variable pourrait décaler vers le haut dans un premier temps, il en est autrement de la deuxième.

Dans l‘hypothèse d‘un plan budgétaire de grande ampleur aux Etats-Unis, le creusement de l‘écart de taux jouerait encore plus à la hausse du dollar, estiment-ils, tout en prévenant que les conséquences de la hausse des taux sur l‘économie américaine pourraient ensuite avoir un effet inverse.

Quant au pétrole, ils soulignent que ses cours se sont installés ces derniers mois dans une zone de fluctuation de 40 à 50 dollars le baril mais qu‘ils devraient progressivement remonter en 2017, ce qui pénalisera aussi la devise américaine.

Sources :

* Performance dispersion and redemptions. Investor Intel. Equity Research. Barclays. 23 novembre 2016

* Marchés des changes en 2017 et au-delà : le facteur politique continuera de jouer le premier rôle. Cross Asset Investment Strategy. Amundi Asset Management. 12 novembre 2016.

Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below