10 novembre 2016 / 21:57 / il y a un an

LEAD 2-Le Dow à un nouveau record à Wall Street, baisse du Nasdaq

(Actualisé avec Nordstrom et Disney en après-Bourse §18)

* Le Dow a gagné 1,17% et le S&P-500 0,20%, le Nasdaq perd 0,81%

* Clôture record et plus haut absolu en séance pour le Dow

* Le secteur bancaire gagne 3,7% après un plus haut depuis 2008

* La santé, l‘industrie gardent aussi le vent en poupe

* Les techs font les frais des rotations post-élection

par Noel Randewich

NEW YORK, 10 novembre (Reuters) - Le Dow Jones a atteint de nouveaux records à Wall Street jeudi, dopé par le secteur bancaire revenu à son meilleur niveau depuis 2008, mais le Nasdaq a baissé sous la pression des valeurs technologiques qui ont continué de faire les frais des rotations sectorielles déclenchées par l‘élection de Donald Trump à la Maison blanche.

Le Dow Jones a atteint un nouveau record en séance à 18.873,66 points avant d‘inscrire une clôture inédite à 18.807,88 points, en hausse de 218,19 points ou 1,17% sur la journée et à pratiquement 1% au-dessus de sa précédente clôture record qui remontait au mois d‘août.

L‘indice plus large Standard & Poor’s a pris plus modestement 4,22 points, soit 0,20%, à 2.167,48 mais le Nasdaq Composite, plombé par les techs, a reculé de 42,28 points ou 0,81% à 5.208,80.

Avec son nouveau record, inscrit dans de gros volumes, le Dow porte son avance à 8% depuis le début de l‘année tandis que le S&P-500 affiche un gain de 6%.

Quelque 12,3 milliards d‘actions ont changé de mains au cours de la séance, bien plus que la moyenne de 7,3 milliards des 20 dernières séances.

L‘indice S&P-500 des financières a bondi de 3,7% après avoir pris jusqu‘à 4% en séance, à son meilleur niveau depuis la crise financière de 2008, le marché tablant sur une abrogation de la loi Dodd-Frank de 2010 qui a durci la réglementation du secteur bancaire.

En deux séances, l‘indice sectoriel s‘est adjugé 7,9%, sa meilleure série sur deux jours depuis 2011.

Wells Fargo & Co a bondi de 7,59%, effaçant en deux jours toutes ses pertes de l‘année liée à un scandale, JPMorgan Chase a gagné 4,64% et Bank of America 4,40%, également aidées par la hausse des rendements obligataires dans l‘anticipation d‘une politique inflationniste de Trump.

Les promesses du président élu de baisser les impôts, d‘augmenter les dépenses publiques, notamment d‘infrastructures, et de simplifier la réglementation ont aussi favorisé, comme mercredi, les valeurs de la santé et les industrielles dont les indices ont pris respectivement 1,2% et 2,1%.

Le secteur automobile a de son côté rebondi après ses pertes de la veille, General Motors regagnant 5,72%, Ford 3,11% et Fiat Chrysler Automobiles 9,68%.

LE RENDEMENT DES TREASURIES À UN PIC DE 10 MOIS

Les technologiques ont à l‘inverse continué de subir des dégagements, leur indice sectoriel cédant 1,6% après avoir perdu en séance jusqu‘à 2,5%, ce qui ne s‘était plus vu depuis le vote du Brexit en juin.

“Les techs ne vont pas profiter des dépenses de relance de Trump et ne font pas non plus partie des secteurs qui avaient été survendus comme les banques ou la santé”, explique Art Hogan, stratège chez Wunderlich Securities à New York.

Apple a lâché 2,79% à 107,79 dollars, son plus bas niveau depuis septembre, Microsoft a cédé 2,44% et Amazon a décroché de 3,82%.

IBM, composante du Dow Jones, a fait exception en gagnant 3,49% à la faveur d‘un relèvement de recommandation.

Les secteurs offrant des dividendes élevés, comme les services aux collectivités (-2,5%), les télécoms (-2,3%) et les biens de consommation essentiels (-2,8%) ont pâti de la hausse des taux longs.

En vue, les grands magasins Kohl’s et Macy’s ont bondi de respectivement 11,53% et 5,60% après avoir rassuré sur leurs perspectives. Nordstrom et JC Penney ont pris dans la foulée 7,15% et 5,38% avant leurs résultats attendus à la clôture pour l‘un et vendredi pour l‘autre.

Nordstrom, qui a annoncé une hausse de ses ventes comparables au troisième trimestre après deux trimestres consécutives de contraction, voyait son titre flamber encore de 8,3% dans les échanges d‘après-Bourse tandis que Disney s‘adjugeait pour sa part 2,7% après des résultats décevants mais accompagnés de prévisions encourageantes.

Sur les autres marchés, le rendement des Treasuries à 10 ans , référence du marché obligataire américain, a atteint un pic de 10 mois de 2,148% avant de clôturer à 2,143%, contre 2,064% mercredi soir, dans l‘anticipation d‘un regain d‘inflation et en prévision d‘un relèvement des taux d‘intérêt de la Réserve fédérale le mois prochain.

Sur l‘ensemble de la semaine écourtée (le marché obligataire est fermé le 11 novembre), sa hausse atteint 36 points de base, du jamais vu depuis juin 2013. Le rendement du 30 ans affiche pour sa part une hausse de 38 points de base, un record hebdomadaire depuis janvier 2009.

Les anticipations sur l‘inflation et le discours de victoire plutôt apaisant de Trump ont bénéficié au dollar qui est remonté à des plus hauts de deux semaines face à l‘euro et de trois mois et demi contre le yen. L‘or, comme de coutume délaissé quand les investisseurs retrouvent le goût du risque, est retombé de 1,5%. (avec Yashaswini Swamynathan à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below