9 novembre 2016 / 16:52 / il y a un an

ENCADRE-Valeurs gagnantes-perdantes en Europe après la victoire de Trump

LONDRES, 9 novembre (Reuters) - Voici quelques gagnants et perdants parmi les groupes cotés dans les Bourses européennes après l‘élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis:

GAGNANTS

* FRESNILLO. Les producteurs d‘or sont des valeurs refuges recherchées en période d‘incertitude. Fresnillo est en outre une entreprise implantée au Mexique, cotée à Londres et tirant des recettes en dollars. Il profite donc à plein de la chute du peso mexicain consécutive à la victoire de Donald Trump. Le titre a bondi de 10,68% mercredi, plus forte hausse de l‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300.

* BAE SYSTEMS. Donald Trump a prévenu que, sous sa présidence, les Etats-Unis pourraient ne pas venir automatiquement en aide à leurs alliés de l‘Otan, ce qui pourrait entraîner une hausse des budgets de défense en Europe. Société générale a identifié BAE Systems comme une valeur qui pourrait en profiter. Elle estime en outre que le secteur de la défense présente une décote de 5% par rapport à l‘ensemble du marché européen et de 20% par rapport à son homologue américain. BAE Systems a gagné 6,75%.

* HIKMA. Le secteur pharmaceutique risquait de souffrir des projets d‘Hillary Clinton en faveur d‘une règlementation plus stricte sur les prix des médicaments. Barclays jugeait avant l‘élection que le britannique Hikma pourrait être l‘un des principaux bénéficiaires d‘une victoire de Donald Trump car il réalise environ la moitié de ses ventes aux Etats-Unis. Hikma a pris 6,07% mercredi mais l‘ensemble du secteur s‘est distingué, à l‘instar de BB Biotech (+12,62%), meilleure performance du Stoxx 600, de Shire (+8,29%) ou de Sanofi (+5,84%).

* CRH. Le groupe irlandais de construction, qui tire la moitié de ses revenus de ses activités aux Etats-Unis, a vu son cours de Bourse toucher un pic de neuf ans mercredi, Donald Trump ayant réitéré dans son discours de victoire sa volonté d‘augmenter les dépenses d‘infrastructure. Le titre a fini en tête des hausses de l‘EuroStoxx 50 avec un gain de 7,31%.

* HEIDELBERGCEMENT, LAFARGEHOLCIM. Le cimentier allemand HeidelbergCement a dit s‘attendre à profiter à moyen terme d‘une présidence de Donald Trump en raison des projets d‘infrastructure du futur président américain, même si des investissements pourrait être retardés à court terme. Le titre a gagné 4,42%, imité par LafargeHolcim (+3,79%).

* ASHTEAD. Le loueur britannique d‘équipements de construction a été identifié par Deutsche Bank comme l‘entreprise européenne la plus exposée à une hausse des dépenses d‘infrastructure aux Etats-Unis, où elle réalise 84% de son chiffre d‘affaires. L‘action a bondi de 11,51%, meilleure performance du FTSE-100 à Londres.

PERDANTS

* BBVA. La banque espagnole a été identiée par Credit Suisse et Société générale comme le banque européenne la plus exposée au Mexique, où elle réalise environ 30% de son activité. Donald Trump a menacé de remettre en cause l‘accord nord-américain de libre-échange (Alena) et son protectionnisme est particulièrement dirigé contre le Mexique, dont la devise s‘est effondrée mercredi. Le titre a perdu 5,70%, plus forte baisse de l‘EuroStoxx 50.

* TATE AND LYLE. Le groupe agroalimentaire britannique est exposé à hauteur de 10% au Mexique. BNP Paribas a abaissé mercredi sa recommandation à “sous-performer” sur la valeur, qui a fini en repli de 11,90%, plus forte baisse du Stoxx 600.

* VESTAS WIND. Donald Trump a défendu le charbon et les autres sources fossiles d‘énergie durant la campagne, ce qui pourrait l‘amener à retirer tout soutien aux entreprises du secteur des énergies renouvelables. Le fabricant danois d‘éoliennes Vestas tire 40% de ses revenus des Etats-Unis, selon Barclays. L‘action a perdu 8,51%, deuxième plus forte baisse du Stoxx 600.

* NESTE. Les mêmes inquiétudes s‘appliquent au fabricant finlandais de combustibles diesel renouvelables, dont l‘action a cédé 7,05%.

* AP MOELLER-MAERSK. Cantor Fitzgerald juge que les entreprises de transport et de logistique sont menacées si la volonté protectionniste de Donald Trump ralentit le commerce mondial. “Le risque pour les principaux transporteurs de fret internationaux (...) est que le commerce soit entravé par de nouvelles barrières, en particulier avec la Chine”, explique le broker. Le titre du géant danois du transport de conteneurs a lâché 4,40%.

* HEINEKEN, AB INBEV. Ces deux brasseurs sont particulièrement implantés dans les pays émergents, notamment au Mexique, avec des marques comme Sol ou Corona. Heineken a cédé 2,17% et AB Inbev 0,77%. (Alistair Smout, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below