1 novembre 2016 / 05:02 / dans un an

RPT-Wall Street termine quasi-stable, animée par des fusions

* Baker Hughes perd 6,3% après son opération avec GE

* CenturyLink chute de 12,5% après le rachat de Level 3

* Le Dow cède 0,1%, le S&P 0,01% et le Nasdaq 0,02%

* Sur le mois, le Dow perd 0,9%, le S&P 1,9%, le Nasdaq 2,3% (Répétition sans changement d‘une dépêche publiée lundi soir)

par Lewis Krauskopf

NEW YORK, 1er novembre (Reuters) - Wall Street a terminé en très léger repli lundi, à l‘issue d‘une séance dominée par une actualité fournie sur le front des fusions et acquisitions, dans un marché qui reste nerveux à l‘approche de l‘élection présidentielle du 8 novembre.

L‘indice Dow Jones a cédé 18,77 points, soit 0,10%, à 18.142,42 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,26 point, soit 0,01%, à 2.126,15. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 0,97 point (-0,02%) à 5.189,14 points.

Sur le mois d‘octobre, le Dow a perdu 0,9%, le S&P 1,9% et le Nasdaq de 2,3%, leurs plus fortes baisses depuis janvier.

L‘annonce vendredi de l‘ouverture d‘une enquête du FBI sur de nouveaux courriels de la candidate démocrate Hillary Clinton lorsqu‘elle était secrétaire d‘Etat a relancé le suspense sur l‘issue du scrutin. Selon un sondage ABC News/Washington Post pubié dimanche, Clinton ne l‘emporte plus que d‘un point alors que les marchés comptent sur sa victoire.

“Le resserrement de l‘écart rend le marché un peu nerveux parce qu‘il a déjà anticipé une victoire de Clinton”, dit Thomas Wilson chez Brinker Capital. “Je m‘attends à ce que le marché reste enlisé dans un no-man’s land jusqu‘à l‘élection.”

Les opérations de fusions-acquisitions ont animé le marché.

Baker Hughes a perdu 6,39% après l‘annonce par le conglomérat General Electric (-0,41%) de la fusion de ses activités dans le pétrole et le gaz avec le numéro trois mondial des services au secteur..

L‘opérateur de télécommunications CenturyLink a chuté de 12,54% à la suite de l‘annonce de l‘acquisition de son concurrent Level 3 (+3,89% à 56,15 dollars) pour 24 milliards de dollars, un prix jugé trop élevé.

Dans la santé, TeamHealth a bondi de 16,44%, le spécialiste du recrutement et de l‘externalisation de services dans les hôpitaux ayant annoncé lundi son rachat par Blackstone (-1,84%) pour 6,1 milliards de dollars.

RÉUNION DE LA FED

L‘équipementier de réseaux Brocade Communications Systems s‘est envolé de 21,98% à 10,60 dollars en réaction à une dépêche de Bloomberg faisant état de négociations avancées avec un acquéreur potentiel.

Les investisseurs attendent aussi l‘issue de la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui se tient mardi et mercredi. Aucune annonce majeure n‘est toutefois attendue à une semaine de l‘échéance électorale et une hausse de taux en décembre reste le scénario privilégié.

Ces anticipations ont été confortées par la statistique des revenus et dépenses des ménages de septembre, publiée avant l‘ouverture, qui a montré une hausse de 0,5%, un peu plus forte qu‘attendu, de la consommation le mois dernier, avec une remontée de l‘inflation.

En revanche, la croissance de l‘activité manufacturière dans la région de Chicago a ralenti plus nettement que prévu ce mois-ci, retombant à son plus bas niveau depuis mai, selon l‘enquête mensuelle auprès des directeurs d‘achat.

Les résultats trimestriels des entreprises se poursuivent par ailleurs. Près des trois quarts des composantes du S&P-500 ayant publié leurs comptes ont dépassé les attentes de Wall Street et les bénéfices sur la période sont maintenant prévus en hausse de 3% selon les données de Thomson Reuters I/B/E/S, alors qu‘une baisse de 0,5% était anticipée début octobre.

Environ 6,8 milliards d‘actions ont changé de mains sur les marchés américains, un volume plus important que la moyenne quotidienne de 6,4 milliards des 20 dernières séances.

Nike a perdu 3,54% et pesé sur le Dow Jones, BofA Merrill Lynch ayant abaissé sa recommandation sur le titre.

Les obligations du Trésor ont accusé leurs plus mauvaises performances mensuelles en octobre depuis près de deux ans dans un contexte mondial de tensions sur les rendements liées aux interrogations concernant la poursuite de politiques monétaires toujours plus accommodantes de la part des banques centrales.

Sur le marché des changes, le dollar a effacé ses gains de début de séance et se traitait sur une note stable, après avoir subi son plus net recul en huit jours vendredi à la suite de l‘annonce de l‘enquête sur Clinton. Le peso mexicain de son côté, devise la plus sensible aux spéculations sur la présidentielle en raison de l‘enjeu politique et économique du scrutin pour le Mexique, reprenait 0,5% face au dollar après avoir touché son plus bas niveau en trois semaines vendredi.

Sur le front du pétrole, les cours du baril reculaient de 3% à 4% en, à leurs plus bas niveaux depuis un mois, en l‘absence d‘avancées concrètes sur l‘accord d‘encadrement de la production négocié par l‘Opep. (Avec Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below