30 septembre 2016 / 07:32 / il y a un an

RBS remanie sa structure et sanctuarise la banque de détail

par Andrew MacAskill

LONDRES, 30 septembre (Reuters) - Royal Bank of Scotland a annoncé vendredi une refonte de sa structure qui doit aboutir à séparer d‘ici 2019 les activités de détail de celles plus risquées.

NatWest sera la principale enseigne de sa clientèle d‘Angleterre, du Pays-de-Galles et de l‘Europe occidentale, tandis que la marque historique Royal Bank of Scotland sera pour l‘essentiel confinée à la seule Ecosse et sera la raison sociale de la holding du groupe.

“La future structure que nous proposons dans le cadre de la législation de cantonnement et notre stratégie de marque sont des éléments primordiaux de notre banque en devenir”, explique le directeur général Ross McEwan dans un communiqué.

Le segment sanctuarisé (“ring-fenced”), financé et capitalisé de façon distincte, regroupera la banque de détail et le crédit aux PME en Grande-Bretagne, ainsi que les transactions bancaires les plus simples.

Le pôle de financement des grandes entreprises et l‘essentiel de la banque d‘investissement seront incorporés dans une structure séparée.

La banque de détail sera baptisée NatWest Holdings et regroupera les marques NatWest, Coutts & Co, Ulster Bank Limited et Ulster Bank Ireland DAC.

La banque privée Adam & Company sera renommée Royal Bank of Scotland Plc, tandis que les segments entreprises et institutionnels, ainsi que ses opérations dans les Îles Anglo-normandes, seront regroupés dans une nouvelle entité baptisée NatWest Markets.

Le gouvernement britannique avait ordonné ce cantonnement dans le but d‘éviter que ne se répète la situation née de la crise financière de 2008, lorsque les difficultés des activités pour compte propre de la banque avaient menacé les avoirs des déposants et des emprunteurs, poussant Londres à renflouer l‘établissement.

RBS, dont l‘Etat détient 73% du capital, est la dernière banque en date à annoncer ses mesures de réorganisation pour se conformer aux changements recommandés par la Commission Vickers en 2011.

HSBC avait fait état l‘an passé de ses propositions, tandis que Barclays a changé son organigramme en mars en créant deux grandes divisions.

L‘action RBS perdait près de 5% en Bourse de Londres, dont l‘indice FTSE-100 abandonnait 1,6% dans le même temps. L‘indice des bancaires européennes perdait 3,8%, plombé par les déconvenues de Deutsche Bank. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below