7 septembre 2016 / 15:21 / dans un an

LEAD 2-Le DG de Sports Direct se défend lors d'un AG houleuse

(Actualisé avec déroulé de l‘AG, cours de clôture)

par Paul Sandle

SHIREBROOK, Angleterre, 7 septembre (Reuters) - Mike Ashley, le propriétaire du distributeur britannique d‘articles de sport Sports Direct, s‘est montré virulent mercredi face à ses critiques lors d‘une assemblée générale houleuse, ignorant les appels en faveur de la démission du président du groupe et s‘en prenant au principal syndicat du pays.

Alors que la classe politique a condamné les conditions de travail “victoriennes” chez Sports Direct et que le cours de Bourse a chuté de près de 45% depuis le début de l‘année (après -18,9% en 2015), les actionnaires indépendants de Sports Direct ont pris pour cible le président Keith Hellawell, une majorité d‘entre eux refusant le renouvellement de son mandat.

Keith Hellawell avait lui-même dit qu‘il démissionnerait l‘année prochaine s‘il n‘obtenait pas le soutien de ces actionnaires indépendants. Le conseil d‘administration de Sports Direct a cependant refusé la démission de son président et, à l‘issue du vote des actionnaires, ce dernier a dit qu‘il resterait à son poste.

Sport Direct, encore contrôlé à 55% par Mike Ashley, qui est également le propriétaire du club de football Newcastle United, a été pointé du doigt pour avoir payé les salariés de son principal entrepôt en dessous du minimum légal.

A la suite de la révélation de ces pratiques par le Guardian, Mike Ashley a présenté des excuses à plusieurs reprises pour ce qu‘il a qualifié de graves erreurs, s‘engageant à reconstruire l‘entreprise sur de meilleures bases.

Mais sa tentative de redorer son image - en invitant des journalistes à l‘assemblée générale du groupe et en organisant une visite d‘un entrepôt - a rapidement tourné court quand il s‘en est pris à certains membres de l‘assistance.

En guise de réponse à des critiques qui lui avaient été lancées sur sa manière de diriger Sports Direct, l‘homme d‘affaires a accusé un actionnaire de n‘être ni “ouvert ni honnête”.

Il a également dit à un représentant du syndicat Unite d‘arrêter de “se donner en spectacle”.

A ce responsable syndical, Mike Ashley a également lancé: “C‘est probablement de votre faute si nous sommes dans cette situation”.

Le milliardaire a par la suite dit à des journalistes qu‘il était désolé de ce qui s‘était passé. “Evidemment, j‘aurais pu faire mieux. Mais je n‘ai pas sciemment mal agi et encore moins délibérément”.

“Je ne veux pas le mot ‘excuses’ dans les titres des journaux mais celui de ‘pardon’.”

Sur la seule séance de mercredi, le titre Sports Direct a perdu 8,67%. Avant le début de l‘assemblée générale, le groupe a annoncé une révision en baisse de son objectif de résultat brut d‘exploitation pour l‘exercice 2017.

La société s‘attend désormais à un Ebitda 2017 de 300 millions de livres (357,24 millions d‘euros) alors que le consensus Reuters était à 307 millions et que de nombreux intermédiaires attendaient un résultat nettement plus élevé. (Kate Holton et Paul Sandle; Juliette Rouillon, Patrick Vignal et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below