1 septembre 2016 / 13:22 / dans un an

LEAD 1-France-Sirugue, l'homme du consensus, prend en charge l'industrie

* Un artisan de la loi Travail

* Les dossiers Hinkley Point et Areva dans son escarcelle

* Un rival d‘Arnaud Montebourg (Actualisé avec déclarations Sirugue, éléments complémentaires)

PARIS, 1er septembre (Reuters) - Christophe Sirugue a été nommé jeudi secrétaire d‘Etat à l‘Industrie, une promotion inattendue pour ce spécialiste des affaires sociales qui récompense ses efforts pour faire passer loi Travail, dont il a été le rapporteur à l‘Assemblée.

A ce nouveau poste, créé après la démission d‘Emmanuel Macron du ministère de l‘Economie, il sera confronté à des dossiers tout aussi délicats, à commencer par la difficile restructuration de la filière nucléaire française et le projet Hinkley Point d‘EDF en Grande-Bretagne.

Âgé de 50 ans, le député socialiste de Saône-et-Loire est considéré comme un homme de consensus, comme en témoigne la façon dont il a exercé son rôle de rapporteur dans les projets de loi sur la réforme du dialogue social de François Rebsamen puis Travail de Myriam El Khomri.

Sur ce dernier plus particulièrement, il n‘a pas ménagé ses efforts jusqu‘au dernier jour pour tenter d‘amadouer les “frondeurs” socialistes via des amendements, sans porter atteinte aux grands principes du texte.

Mais il n‘a pu éviter au bout du compte que le gouvernement ait recours à l‘article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote cette loi emblématique du quinquennat.

Secrétaire de la commission des Affaires sociales de l‘Assemblée, il est aussi l‘auteur d‘un rapport sur les minima sociaux remis en avril à Manuel Valls, qui a débouché sur un projet de revenu minimum pour les personnes précaires dès 18 ans.

“Cet honneur est aussi une lourde charge à laquelle je ne me déroberai pas”, a écrit Christophe Sirugue sur sa page Facebook quelques minutes après l‘annonce de sa nomination par l‘Elysée.

“Dans le contexte actuel, tous ceux qui peuvent contribuer au redressement de la France doivent y travailler et se mettre à son service quand ils sont appelés”, ajoute-t-il.

RIVAL DE MONTEBOURG

Le secrétaire d‘Etat à l‘Industrie est traditionnellement chargé des relations entre Bercy et les entreprises. Il travaillera auprès de Michel Sapin, qui a ajouté l‘Economie à son portefeuille de ministre des Finances après la démission, mercredi, d‘Emmanuel Macron..

Christophe Sirugue trouvera sur son bureau l‘épineux dossier de l‘avenir d‘EDF et d‘Areva, entreprises dont l‘Etat est le principal actionnaire, dont celui du projet de construction de deux réacteurs à Hinkley Point.

Ce dernier dossier, compliqué par le souhait du nouveau gouvernement britannique de repousser la signature du contrat jusqu‘à l‘automne, continue de faire des vagues au sein d‘EDF.

Cinq administrateurs ont engagé une procédure auprès du tribunal de commerce de Paris pour obtenir l‘annulation de la décision finale d‘investissement du groupe, ont annoncé mercredi leurs avocats et les syndicats.

En pleine crise, le groupe Areva a quant à lui annoncé mardi avoir lancé sa restructuration en engageant le transfert de ses actifs dédiés au combustible nucléaire vers une nouvelle entité baptisée NewCo, pour laquelle l‘Etat est en quête d‘investisseurs étrangers à ses côtés.

Ancien militant de l‘Unef puis du Mouvement des jeunes socialistes, partisan de Dominique Strauss-Kahn puis proche de Pierre Moscovici, Christophe Sirugue est un élu enraciné dans sa Bourgogne natale. Député depuis 2007, il a conquis la mairie de Chalon-sur-Saône en 2008 mais l‘a perdue en 2014.

Ses relations avec la figure de proue du PS local, Arnaud Montebourg, qui fut ministre du Redressement productif de 2012 à 2014, n‘ont jamais été au beau fixe. “Nous n‘avons pas la même conception de la politique ni même des relations humaines”, a-t-il dit de son rival.

L‘Elysée a annoncé en même temps que sa nomination celle d‘Axelle Lemaire, jusqu‘alors secrétaire d‘Etat au Numérique, comme secrétaire d‘Etat au Numérique et à l‘Innovation. (Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou, avec Emile Picy et Benjamin Mallet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below