15 août 2016 / 14:12 / dans un an

USA/Immobilier-Les promesses de ventes repartent en juillet

WASHINGTON/NEW YORK, 31 août (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* LES PROMESSES DE VENTE REPARTENT À LA HAUSSE

31 août - Les promesses de ventes de logements ont progressé en juillet après deux mois de recul, ce qui suggère que le marché de l‘immobilier aux Etats-Unis reste en bonne santé.

La Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a annoncé mercredi que son indice des promesses de vente, calculé à partir des compromis signés le mois dernier, avait augmenté de 1,3% à 111,3.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à une progression de 0,6% seulement.

Sur un an, les promesses de ventes immobilières affichent un gain de 1,4%.

Les promesses se transforment généralement en contrats fermes un ou deux mois plus tard.

Tableau

* HAUSSE UN PEU MOINS FORTE QUE PRÉVU DES PRIX IMMOBILIERS

30 août - Les prix immobiliers aux Etats-Unis ont augmenté un peu moins que prévu en juin sur une base annuelle et ont reflué par rapport au mois précédent, montre l‘enquête mensuelle S&P/Case-Shiller.

L‘indice des prix calculé sur la base des données de 20 grandes métropoles américaines a augmenté de 5,1% en juin sur un an, moins que les 5,3% de hausse de mai, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une décélération un peu moins élevée, à +5,2%.

“Globalement, l‘immobilier et le logement résidentiels sont en bonne forme”, déclare dans un communiqué David M. Blitzer, responsable du comité de l‘indice chez S&P Dow Jones Indices.

“Tandis que l‘immobilier et les dépenses des ménages contribuent à la croissance économique, l‘investissement des entreprises continuent de montrer des signes de faiblesse”.

Par rapport à mai et en données ajustées des variations saisonnières, les prix ont baissé de 0,1%, comme attendu. En données brutes, ils ont cependant augmenté de 0,8%.

* LES REVENTES DE LOGEMENTS BAISSENT PLUS QUE PRÉVU

24 août - Les reventes de logements ont reculé plus prévu en juillet aux Etats-Unis après quatre mois de forte progression, en raison notamment d‘une offre limitée, montrent les statistiques publiées mercredi par le secteur.

Le fait que les prix continuent de progresser n‘en suggère pas moins que le marché de l‘immobilier demeure robuste.

Le bas niveau des taux d‘intérêt, la bonne santé de l‘emploi et la hausse des salaires laissent penser en outre que le repli observé le mois dernier sera de courte durée.

La National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers du pays, a fait état mercredi d‘une baisse de 3,2% des ventes de logements anciens au rythme annualisé de 5,39 millions, contre 5,57 millions en juin.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient pour juillet un niveau de 5,51 millions (-0,4%).

Sur un an, les ventes sont en baisse de 1,6%.

Le nombre de logements à vendre a augmenté de 0,9%, à 2,13 millions d‘unités mais par rapport à juillet 2015, l‘offre proposée aux acheteurs est en recul de 5,8%.

Le prix médian d‘un logement ancien a augmenté de 5,3% sur un an, à 244.100 dollars. La NAR note que la hausse des prix retarde les approbations de demandes de prêts, ce qui se traduit par un allongement des délais de conclusion des transactions.

Tableau:

* HAUSSE INATTENDUE DES VENTES DE MAISONS NEUVES EN JUILLET

23 août - Les ventes de maisons individuelles neuves ont augmenté contre toute attente en juillet, au rythme le plus soutenu depuis près de neuf ans, au vu des données publiées mardi par le département du Commerce.

Les ventes ont bondi de 12,4% au total CVS annualisé de 645.000 unités, le plus élevé depuis octobre 2007, après 582.000 (592.000 en première estimation) en juin.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient 580.000.

Par rapport à juillet 2015, ces ventes ont augmenté de 31,3%, une performance qui n‘est cependant pas totalement corroborée par celle des mises en chantier.

Il est probable que ce marché tire parti d‘une pénurie chronique de logements de seconde main.

Le stocks de maison neuves sur le marché a lui-même baissé de 2,9% à 233.000 en janvier, au plus bas depuis novembre 2015.

Au rythme de juillet, il faudrait 4,3 mois pour écouler les invendus, le rythme le plus bas depuis juin 2013, contre 4,9 mois en juin.

Tableau:

* LES MISES EN CHANTIER EN HAUSSE DE 2,1% EN JUILLET

16 août - Les mises en chantier ont augmenté de manière inattendue en juillet aux Etats-Unis en raison d‘une progression généralisée de l‘activité du secteur de la construction, ce qui conforte le scénario d‘un rebond de la construction résidentielle après la contraction du deuxième trimestre.

Le département du Commerce a fait état mardi d‘une hausse de 2,1% des mises en chantier le mois dernier à 1,2 million d‘unités en rythme annualisé, un pic depuis février.

Le chiffre de juin n‘a pas été modifié à 1,19 million.

Les permis de construire ont pour leur part reculé de 0,1% en juillet à 1,15 million en rythme annualisé.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à ce que le rythme des mises en chantier recule à 1,18 million d‘unités et à ce que les permis de construire progressent à 1,16 million.

Les mises en chantier de maisons individuelles, le segment le plus important du marché, ont augmenté de 0,5% au rythme de 770.000 unités, ce qui constitue là aussi un pic depuis février.

Tableau

* L‘INDICE NAHB PROGRESSE LÉGÈREMENT EN AOÛT

15 août - L‘indice de confiance des professionnels du secteur de l‘immobilier calculé par la fédération NAHB a légèrement progressé en août à 60, après 58 en juillet. L‘indice pour le mois de juillet a été révisé à la baisse après avoir été annoncé initialement à 59.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un indice à 60 en août, sur la base d‘un chiffre de 59 pour juillet.

Les principales composantes de l‘indice sont en hausse modérée, celle des ventes à un horizon de six mois remontant de 66 à 67.

* LES DÉPENSES DE CONSTRUCTION BAISSENT ENCORE

1er août - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont baissé en juin pour le troisième mois d‘affilée, dans un mouvement de repli généralisé qui pourrait conduire à une nouvelle révision à la baisse de l‘estimation de croissance du produit intérieur brut du deuxième trimestre publiée vendredi.

Le département du Commerce a fait état lundi d‘une baisse de 0,6% des dépenses de construction en juin, à leur plus bas niveau depuis juin 2015, après une baisse de 0,1% en mai (révisé en hausse par rapport à un repli de 0,8% annoncé initialement).

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,5% des dépenses de construction en juin.

La croissance américaine a été nettement moins soutenue que prévu sur la période avril-juin, à 1,2% en rythme annualisé, alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une croissance de 2,6%.

Les dépenses de construction ont baissé à un rythme de 0,6% en juin, dans le privé comme dans le public.

Sur un an, les dépenses de construction sont en progression de 0,3%.

Tableau (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below