4 juillet 2016 / 06:06 / dans un an

** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

PARIS/LONDRES, 4 juillet (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues sur une note étroitement irrégulière lundi à l‘ouverture, dans des marchés toujours occupés à tenter d‘évaluer l‘impact de la décision du Royaume-Uni de sortir de l‘Union européenne et qui s‘annoncent peu étoffés avec la fermeture des marchés américains pour cause de fête nationale.

D‘après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu‘à sept points à l‘ouverture et le Dax à Francfort un point, alors que le FTSE à Londres pourrait gagner 13 points.

La Bourse de Londres, qui a déjà effacé toutes ses pertes encaissées après le choc du “Brexit”, pourrait être soutenue par une information du Financial Times selon laquelle le ministre britannique des Finances George Osborne prévoit d‘abaisser l‘impôt sur les sociétés en-dessous de 15%.

Les banques italiennes pourraient bénéficier des déclarations du porte-parole de la Commission de Bruxelles disant que l‘exécutif européen discute avec l‘Italie d‘un plan de recapitalisation des banques du pays.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,6%, enchaînant sa sixième journée consécutive de progression depuis le plongeon des places financières mondiales provoqué par le résultat du référendum britannique.

Wall Street a terminé en hausse vendredi pour sa quatrième séance d‘affilée, soutenue par une activité manufacturière jugé encourageante, à l‘issue d‘une semaine agitée après le vote en faveur d‘un “Brexit”. Sur la semaine, le Dow a repris 3,1%, le S&P 3,2% et le Nasdaq 3,3%.

Malgré l‘incertitude sur l‘avenir du Royaume-Uni, de l‘Union européenne et de l‘économie mondiale après le “Brexit”, les investisseurs se concentrent pour le moment sur ce qu‘ils considèrent comme un acquis: que la Réserve fédérale n‘est pas prête dans l‘immédiat de relever ses taux.

Sur le marché des changes, le dollar marque une pause face à un panier de devises de référence mais la baisse des rendements de obligations du Trésor américain vendredi continue à exercer une pression à la baisse. L‘obligation américaine à 10 ans a touché un creux de quatre ans.

Le billet vert se maintient autour de 1,1137 pour un euro tandis que la livre sterling se stabilise après avoir chuté de 11% la semaine dernière en réaction au vote britannique pour une sortie de l‘Union européenne.

Le dollar australien est volatil après des élections parlementaires anticipées samedi qui n‘ont pas permis de donner la majorité absolue ni à la droite sortante ni à l‘opposition travailliste.

Le pétrole reste bien orienté, soutenu par le ministre saoudien de l‘Energie qui affirmé dimanche que le marché mondial du pétrole était en train d‘atteindre un point d‘équilibre et que les prix commençaient à se stabiliser. Le Brent de mer du Nord se traite à 50,42% (+0,14%).

L‘or prend 0,5% à 1.349,20 dollars l‘once et l‘argent grimpe de 3,6%, au dessus des 20 dollars l‘once pour la première fois en deux ans.

VALEURS À SUIVRE

* TOTAL. Le PDG du groupe pétrolier Patrick Pouyanné, se “pose la question” d‘investir en France après un mois de grèves dans les raffineries et la pétrochimie organisées par la CGT et FO pour protester contre la réforme du Code du travail. Total a également confirmé au cours du week-end avoir engagé en mai un contentieux contre l‘Algérie et sa compagnie pétrolière d‘Etat, la Sonatrach, sur le partage des profits tirés du pétrole et du gaz.

* AIR FRANCE-KLM. Air France a proposé vendredi aux syndicats d‘hôtesses et stewards un nouvel accord collectif ne prévoyant aucune remise en cause fondamentale de leurs conditions de travail afin d‘éviter une semaine de grève en plein chassé-croisé estival.

* Réunis en assemblée générale extraordinaires, les actionnaires du LONDON STOCK EXCHANGE GROUP se prononceront lundi sur le projet de fusion de 27 milliards d‘euros avec DEUTSCHE BÖRSE même si les termes de l‘accord seront peut-être modifiés à la marge après le vote des Britanniques pour la sortie de leur pays de l‘Union européenne.

* Le groupe d‘ingénierie mécanique allemand Voith a annoncé dimanche avoir décidé de vendre, pour environ 1,2 milliard d‘euros, sa part de 25,1% dans le fabricant de robots industriels Kuka au chinois Midea , qui convoite au moins de 30% du capital de Kuka.

* DEUTSCHE BANK n‘aura pas besoin d‘une augmentation de capital dans un avenir prévisible, déclare John Cryan, président du directoire de la première banque allemande, dans le cadre d‘un entretien publié samedi par le magazine allemand Spiegel.

* ROCHE. Le géant pharmaceutique suisse Novartis prévoit de vendre d‘ici la fin de l‘année sa particuipation de quelque 13,3 milliards de francs suisses (12,3 milliards d‘euros) dans son concurrent local Roche, rapporte le SonntagsZeitung.

* Tableau des principaux marchés mondiaux : (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below