15 juin 2016 / 09:07 / dans un an

LEAD 3-Après l'échec Darty, Steinhoff cible le britannique Poundland

* Poundland reçoit une approche à la veille de ses résultats

* Steinhoff a jusqu‘au 13 juillet pour annoncer une offre ferme

* Le sud-africain reste sur deux échecs après Darty et Home Retail (Actualisé avec précisions, commentaire d‘analyste)

JOHANNESBURG, 15 juin (Reuters) - Le groupe sud-africain Steinhoff a annoncé mercredi envisager de lancer une offre d‘achat sur le britannique Poundland, sa troisième tentative pour racheter un distributeur en Europe cette année après deux échecs successifs.

Selon la réglementation britannique en matière de fusions et acquisitions, Steinhoff a jusqu‘au 13 juillet pour annoncer une offre ferme sur le distributeur discount qui vend des articles pour la maison.

Le titre Poundland gagne 2,17% à 200 pence vers 14h50 GMT à la Bourse de Londres après avoir déjà bondi de 27,7% lundi sur des rumeurs d‘OPA. Steinhoff, coté à Francfort, prend 1,74%.

Fin avril, Conforama la filiale française de Steinhoff, avait renoncé à surenchérir sur Darty, laissant ainsi la voie libre à la Fnac, qui a depuis mis la main sur la chaîne d‘électronique et d‘électroménager.

Steinhoff avait pareillement dû renoncer à racheter le britannique Home Retail, le conseil d‘administration de ce dernier lui ayant préféré Sainsbury‘s.

Son offre sur Poundland, qui vend tout à une livre et est également présent en Irlande et en Espagne, intervient au lendemain de l‘annonce par le fonds de capital-investissement américain Warburg Pincus de la cession de sa participation résiduelle de 15% dans le distributeur, qui doit publier jeudi ses résultats annuels.

Warburg Pincus avait introduit Poundland en Bourse en mars 2014, au prix de 300 pence par action. L‘action a perdu 25% depuis le début de l‘année, avant que le fonds ne se désengage.

La croissance des ventes de Poundland a ralenti et son bénéfice est attendu en baisse sur l‘exercice 2015-2016, tandis que le rachat de son concurrent 99p Stores pour 55 millions de livres en 2015 s‘est révélé difficile, soulevant des interrogations sur son modèle de prix unique.

“Même si Steinhoff a prouvé par le passé sa capacité à bien intégrer des entreprises et à redresser leurs marges dans la durée, nous considérons cette acquisition comme plus risquée au vu d‘un marché britannique du discount de plus en plus encombré”, a déclaré Richard Chamberlain, analyste chez RBC Europe.

Steinhoff, présent en Afrique australe, en Europe et en Asie, possède déjà au Royaume-Uni la chaîne d‘ameublement Harveys. Son principal actionnaire et par ailleurs président du conseil d‘administration, le magnat sud-africain Christo Wiese, a apporté son soutien à l‘offre sur Poundland.

“Cela complèterait bien (les autres activités du groupe) et c‘est ce que nous recherchons”, a-t-il dit à Reuters.

Le groupe a une approche “disciplinée” envers les fusions et acquisitions et se laisse la possibilité de renoncer si certains critères ne sont pas atteints, a-t-il ajouté.

Poundland, qui possède en tout 900 magasins, a vivement conseillé à ses actionnaires de ne rien faire pour l‘instant, observant qu‘il n‘y avait aucune certitude qu‘une offre soit officiellement formulée. (Tiisetso Motsoeneng, avec les contributions de Freya Berry à Londres et de Wendell Roelf au Cap, Benoit Van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below