30 mai 2016 / 06:27 / dans un an

Bpost et PostNL n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur une fusion

BRUXELLES, AMSTERDAM, 30 mai (Reuters) - Bpost, la Poste belge, a discuté d‘un possible rachat de son homologue néerlandaise PostNL mais les deux entreprises n‘ont finalement pas réussi à se mettre d‘accord sur les termes d‘un rapprochement.

Dans des communiqués presque identiques publiés dimanche soir, Bpost et PostNL ont dit avoir évoqué la possibilité d‘une offre amicale du premier sur la totalité du capital du second.

“Ces négociations n‘ont pas, au bout du compte, conduit à un accord sur les termes d‘une telle transaction”, ont souligné les deux entreprises.

Un porte-parole de Bpost a dit de son côté que les discussions au sujet d‘une éventuelle fusion entre les deux opérateurs postaux remontaient à plusieurs semaines mais qu‘ils en étaient arrivés au cours du week-end à la conclusion qu‘un accord n‘était pas possible.

Il n‘a pas voulu dire quels avaient été les points de blocage.

“Pour le moment, les négociations sont terminées. Le temps nous dira ce qu‘il s‘est passé. Pour Bpost, cette fusion était une opportunité importante mais nous allons continuer de tenir nos engagements”, a poursuivi le porte-parole.

L‘échec d‘un accord de fusion est plutôt une surprise : d‘après le journal Le Soir, les deux entreprises auraient dû annoncer ce lundi la confirmation de leur volonté de se rapprocher.

D‘après le quotidien économique De Tijd, c‘est le conseil d‘administration de PostNL qui, in fine, n‘a pas donné son aval à la poursuite de négociations, en raison notamment d‘un désaccord sur le prix et de la défiance à l‘égard de l‘Etat belge, actionnaire à hauteur de 51% de Bpost.

Citant des sources, le journal ajoute que le britannique Royal Mail pourrait manifester son intérêt pour PostNL.

La cotation des actions Bpost et PostNL avait été suspendue vendredi midi “dans l‘attente d‘une annonce” après un précédent article du Soir évoquant des négociations entre elles.

Les deux entreprises sont confrontées au déclin de leur activité courrier historique mais profitent de la hausse de l‘activité messagerie du fait de l‘essor du commerce en ligne.

La capitalisation boursière de l‘opérateur postal belge est de quelque 4,9 milliards d‘euros, celle de PostNL de 1,7 milliard.

Post Danmark et CVC étaient entrés ensemble à hauteur de 49,99% du capital de Bpost en 2006, le Danemark cédant ensuite ses parts à CVC en 2009. Bpost a été introduit en Bourse en 2013.

L‘an dernier, l‘opérateur belge, qui emploie quelque 25.000 personnes, a vu chiffre d‘affaires baisser de 2,3%, à 2,4 milliards d‘euros. Son résultat opérationnel a augmenté de 3% en 2015, à 494 millions d‘euros.

PostNL est né en 2011 après la scission de TNT Express, sa filiale messagerie internationale, désormais dans le giron de FedEx. Avec environ 49.000 salariés, son chiffre d‘affaires est resté inchangé en 2015, à 3,5 milliards d‘euros. Le bénéfice opérationnel courant a reculé de 7% l‘an dernier, à 358 millions d‘euros. (Toby Sterling et Francesco Guarascio, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below