25 février 2016 / 07:44 / dans 2 ans

LEAD 1-Safran-Le retard du moteur Silvercrest plombe les comptes 2015

* Charge de E654 mlns liée au Silvercrest, REX 2015 -12,5%

* Marge opérationnelle après charge 10,0% en 2015 (-2,9 pts)

* C.A. +13,4% a E17,414 mds en 2015 (+3,9% en organique)

* C.A. vu en hausse de 2-4% en 2016, REX +5% environ

* Dividende E1,38/action pour 2015 contre E1,20 en 2014 (Actualisé avec conférence téléphonique)

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS, 25 février (Reuters) - Safran a annoncé jeudi une chute de son résultat opérationnel courant annuel à la suite d‘une charge de 654 millions d‘euros liée au retard de 18 mois du moteur Silvercrest destiné notamment au nouveau jet de Dassault Aviation.

L‘équipementier spécialisé dans l‘aérospatiale, la défense et la sécurité fait état dans un communiqué d‘une hausse de 16,4% de son résultat courant ajusté à 2,432 milliards d‘euros, proche du consensus Inquiry Financial (2,473 milliards), mais en net recul de 12,5% à 1,734 milliard après la charge.

“Nous avons compris toutes les insuffisances de ce moteur, nous sommes dans la phase où on vérifie que les solutions que nous avons en tête sont les bonnes”, a expliqué le PDG de Safran Philippe Petitcolin à des journalistes.

A partir de la mi-2016, Safran va refaire de nouveaux moteurs de ce type qui démarreront leurs essais en vol à la fin de l‘année, en vue d‘une certification tout début 2018, a-t-il ajouté.

Dassault Aviation espérait une entrée en service en 2017 de son nouvel avion d‘affaires, le Falcon 5X, destiné à étoffer sa gamme face à une concurrence exacerbée.

LE MOTEUR LEAP “EN LIGNE AVEC LE CALENDRIER”

Mais la charge sur le Silvercrest était déjà inscrite dans les cours, souligne Barclays dans une note, attribuant la récente sous-performance du titre aux craintes “exagérées” sur la production d‘un autre nouveau moteur, le LEAP, dont Safran a assuré qu‘elle était “en ligne avec le calendrier”.

Son chiffre d‘affaires annuel ressort à 17,414 milliards d‘euros, en hausse de 13,4%, soit une croissance organique de 3,9%, contre un consensus de 17,672 milliards.

Le groupe a bénéficié d‘une croissance de ses activités de moteurs civils de 18,9% en dollars en 2015, mais ne prévoit plus un rythme que de 7-9% cette année, en raison de comparatifs moins favorables.

“Il n‘y a pas d‘inquiétude particulière, on est une activité en forte progression et d‘ailleurs, au-delà de 2016, c‘est également ce qu‘on prévoit pour les années suivantes”, a assuré le directeur financier Bernard Delpit.

Pour Jefferies, les prévisions pour 2016 paraissaient conformes au consensus malgré le ralentissement de la croissance dans les services civils.

Safran vise pour cette année une hausse de son chiffre d‘affaires ajusté comprise entre 2 et 4% et un résultat opérationnel courant ajusté en progression d‘environ 5%.

La finalisation espérée “dans les prochains mois” d‘Airbus Safran Launchers (ASL), coentreprise dans les lanceurs spatiaux avec Airbus Group, devrait avoir un effet positif sur la marge opérationnelle courante ajustée de Safran, précise le groupe.

Safran a chiffré à 800 millions d‘euros la soulte qu‘il devrait verser à Airbus Group pour atteindre la participation de 50% prévue dans ASL, lancée en décembre 2014, et dont la finalisation était prévue à l‘origine à la fin 2015.

Safran, dont l‘Etat détient encore 15,4%, propose un dividende de 1,38 euro par action au titre de 2015 après 1,20 euro pour 2014.

En 2015, le groupe a dégagé un bénéfice net ajusté (part du Groupe) en hausse de 18,8% à 1,482 milliard d‘euros, aidé par une plus-value après impôts de 421 millions tirée de la vente des 2,2 millions d‘actions qu‘il lui restait dans le spécialiste des services de paiement Ingenico.

Philippe Petitcolin s‘est par ailleurs refusé à tout commentaire sur une information du Figaro du 18 février prêtant à Safran l‘intention de céder son activité de sécurité aéroportuaire, Morpho Détection. Il a renvoyé les questions sur le sujet à la journée investisseurs de Safran prévue le 14 mars.

Lire aussi:

REPORTAGE-Snecma prêt pour le grand saut avec le moteur d‘avion LEAP

Le communiqué et la présentation :

bit.ly/1oIXxLe (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below