24 février 2016 / 07:08 / dans 2 ans

LEAD 2-Reconstruction achevée, PSA repasse en vert et brille en Bourse

* 1er bénéfice net depuis 2010, marge op. de l‘automobile au plus haut de 2002

* Plan de redressement “Back in the race” officiellement finalisé

* Nouveau plan stratégique à moyen terme le 5 avril

* Prime d‘intéressement de 2.000 euros pour chaque salarié-pdt

* Bercy a démenti être prêt à céder ses parts dans PSA-CFO (Actualisé avec téléconférence, commentaire, cours)

par Gilles Guillaume

PARIS, 24 février (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a renoué en 2015 avec un bénéfice net après quatre années dans le rouge et a atteint en avance tous les objectifs de son plan de redressement économique, qu‘il a désormais officiellement achevé.

Le constructeur automobile, qui avait traversé de graves difficultés financières en 2012, présentera le 5 avril un nouveau plan stratégique pour prendre la relève de “Back in the race”.

“Nous avons réalisé notre plan dans un temps record grâce à la mobilisation de toute l‘entreprise et de ses partenaires”, a déclaré le président du directoire Carlos Tavares, cité dans un communiqué. “Je salue cette victoire collective qui nous remet dans la course et qui démontre le potentiel de PSA.”

Le nouveau plan, “Push to pass” (appuyer pour dépasser), grâce auquel PSA veut désormais doubler certains de ses concurrents, emprunte à nouveau une métaphore sportive, comme les affectionne Carlos Tavares.

En Bourse, l‘action PSA fait la course en tête de l‘indice CAC 40 avec un gain de 4,87% à 14,33 euros à 10h25, après avoir pris jusqu‘à 7%.

“Le chiffre d‘affaires est en ligne mais le résultat opérationnel est bien meilleur que prévu grâce à un bon contrôle des coûts”, commente un trader parisien.

Le groupe, qui avait déjà renoué en 2014 avec un bénéfice opérationnel, a dégagé l‘an dernier un résultat net positif de 1,2 milliard d‘euros, contre une perte de 555 millions sur l‘exercice précédent.

PSA, qui n‘avait pas affiché de résultat net positif depuis 2010, attendra toutefois l‘an prochain pour reprendre une politique de dividende.

Sur RTL, Carlos Tavares a annoncé en revanche que chaque salarié en France recevrait dès maintenant une prime d‘intéressement renforcée de 2.000 euros en moyenne. “C‘est évidemment la traduction immédiate des très bons résultats que collectivement nous avons réalisés”, a-t-il expliqué.

VENTS MOINS FAVORABLES EN 2016

Le bénéfice opérationnel de PSA a triplé à 2,7 milliards d‘euros en 2015, donnant une marge de 5% dans la division automobile - au plus haut depuis 2002 - alors que le groupe visait 2% en 2018 et 5% sur 2019-2023.

Le constructeur a également généré l‘an dernier un free cash flow opérationnel de 3,8 milliards d‘euros, contre un objectif de deux milliards sur 2015-2017.

Interrogé sur les informations de la mi-février selon lesquelles l‘Etat français, actionnaire à 14%, serait prêt à vendre sa participation au vu du redressement de PSA , le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon a répondu que celles-ci avaient été démenties.

“Pour moi, ça a été complètement démenti par Bercy comme étant une mauvaise interprétation (...) Il n‘y avait aucune intention derrière”, a-t-il déclaré.

PSA entend poursuivre à l‘avenir sa stratégie axée sur la frugalité - il a économisé 211 euros sur les coûts de production de chaque voiture en 2015 et provisionnera encore des frais de restructuration en 2016 - et le recentrage sur ses véhicules les plus mondiaux et les plus rentables. Il ramènera à 38 cette année le nombre de ses modèles au catalogue, contre 39 l‘an dernier et 45 en 2014.

“Dans un environnement international instable, l‘agilité et l‘excellence opérationnelle sont les clés du succès”, a dit Carlos Tavares.

Interrogé sur la trajectoire opérationnelle pour 2016, Jean-Baptiste de Chatillon a répondu que l‘environnement était moins propice cette année en termes de ventes et de changes.

“Nous avons réalisé 5% avec des vents favorables, ce qui nous intéresse c‘est d‘être résistants quelle que soit la pression et la température extérieures. Nous cherchons à hisser notre niveau de performance intrinsèque au-dessus du niveau précédent”, a-t-il ajouté.

Le groupe prévoit cette année un ralentissement de la croissance du marché automobile en Europe à +2%, ainsi qu‘en Chine, son premier marché devant la France, à +5% environ.

En Amérique latine, où PSA a endigué ses pertes, le marché est encore attendu en baisse de 10% tandis qu‘en Russie, où l‘activité du groupe reste dans le rouge malgré des pertes divisées par deux, il anticipe une chute de 15% du marché automobile.

Le communiqué et la présentation:

bit.ly/1ppUraz

Avec Alexandre Boksembaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below