10 novembre 2015 / 17:18 / il y a 2 ans

GRAPHES-L'euro en route vers la parité avec le dollar ?

* Fortes hausses des positions nettes vendeuses sur l‘euro :

* link.reuters.com/nej95w

* L‘euro a enfoncé plusieurs seuils graphiques :

* bit.ly/1kK5ddK

* Des résistances à l‘appréciation du billet vert

LONDRES, 10 novembre (Reuters) - L‘euro semble bien parti pour tenter d‘enfoncer pour la troisième fois le plancher de 1,0450 dollar sur lequel il a rebondi en début d‘année et pour se rapprocher de la parité avec la devise américaine, que certains cambistes lui promettent dans les prochains mois.

L‘annonce le mois dernier par la Banque centrale européenne qu‘elle n‘exclut pas un nouvel assouplissement de sa politique monétaire a eu pour effet la plus forte hausse hebdomadaire des positions nettes sur les contrats à terme sur l‘euro contre le dollar du Chicago Mercantile Exchange par les intervenants financiers depuis le lancement de la monnaie unique européenne, il y a 16 ans, selon les données de la CFTC.

Graphique sur les positions nettes des intervenants financiers sur les contrats à terme sur l'EURUSD du CME depuis mars 2014 : link.reuters.com/nej95w

“Les positions à la baisse de l‘euro ne sont pas si élevées que ça: sur une échelle de 1 à 10, je les mettrais à 6”, a dit mardi un cambiste d‘une grande banque internationale.

Du point de vue de l‘analyse graphique, l‘euro a enfoncé une résistance clé à 1,0931 dollar, correspondant au retracement de la hausse très heurtée entre son point bas de 1,0456 touché le 16 mars et son plus haut de l‘année à 1,1711 atteint le 24 août, ce qui devrait le conduire à retrouver son plus bas de l‘année.

Il est aussi passé sous une résistance clé à 1,0808, sur laquelle il avait rebondi ou dont il s‘était rapproché à trois reprises entre la mi-mai et la mi-août.

Graphique sur l‘euro-dollar et les retracements de Fibonacci :

bit.ly/1kK5ddK

Les obstacles à long terme à une poursuite de l‘appréciation du dollar ne manquent cependant pas.

Avant la réunion de la BCE en octobre, le mouvement de hausse du dollar amorcé à l‘été 2014 et qui l‘a vu s‘apprécier de plus de 30% en neuf mois contre un panier composé des devises des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, marquait le pas depuis le printemps.

La Réserve fédérale et les entreprises américaines ont lancé des mises en garde sans équivoque sur les conséquences de l‘appréciation du dollar sur la croissance de l‘économie américaine et des profits.

Les mesures sur le niveau d‘équilibre de long terme du dollar montrent aussi qu‘il est surévalué.

Une forte dépréciation de l‘euro pourrait aussi conduire la BCE à se montrer moins agressive dans l‘assouplissement de sa politique monétaire.

Les données sur les flux d‘investissement de l‘activité de conservation de titres de la banque BNY Mellon portant sur 20.000 milliards de dollars constituent un autre indicateur au travers de l‘analyse du positionnement des investisseurs.

Elles montrent qu‘aux yeux de ces derniers, tout affaiblissement de l‘euro ou assouplissement de la BCE rendra plus difficile un relèvement des taux par la Fed.

“Nous anticipons une appréciation du dollar contre toutes les devises sur le moyen-long terme mais nous nous demandons si ces mouvements seront aussi puissants que certains le supposent”, prévient Simon Derrick, le responsable de la stratégie de la banque.

Patrick Graham, avec Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below