7 avril 2015 / 06:59 / dans 3 ans

RPT LEAD 4-FedEx rachète TNT Express pour 4,4 milliards d'euros

* FedEX propose 8 euros/action TNT, soit 4,4 milliards

* Prime de 33% sur le cours de clôture de TNT du 2 avril

* OPA approuvée à l‘unanimité par les organes de TNT

* UPS proposait 9,50 euros lors de son OPA de 2013

* Forte hausse de l‘action TNT Express (Recomposition de certains paragraphes relatifs aux analystes)

par Rama Venkat Raman et Toby Sterling

AMSTERDAM, 7 avril (Reuters) - Le groupe de messagerie et de logistique américain FedEx a lancé mardi une OPA amicale de 4,4 milliards d‘euros sur son homologue néerlandais TNT Express, tentant de réussir là où son concurrent United Parcel Services avait échoué voici deux ans pour des questions de concurrence.

FedEx et TNT Express ne pensent pas qu‘ils connaîtront des difficultés au regard du droit de la concurrence et que la transaction sera réalisée au premier semestre 2016.

“C‘est une opération bien plus simple”, a déclaré le président de TNT Express Anthony Burgmans, faisant référence à la tentative précédente d‘UPS.

“Nous avons étudié tout ça dans le moindre détail et nous sommes très confiants. La dernière fois, nous pensions que c‘était jouable mais délicat; cette fois-ci, nous sommes autant certains que nous pouvons l‘être que l‘opération passera à Bruxelles”.

A la suite de la tentative d‘OPA ratée d‘UPS, TNT avait lancé un programme de restructuration comportant en particulier la cession d‘actifs en contrepartie de lourds investissements dans le réseau routier pour conserver sa clientèle dans un marché européen affaibli.

A la différence de FedEx, UPS disposait déjà d‘un important réseau européen lorsqu‘il a tenté de racheter TNT Express à raison de 9,50 euros par action en 2013, opération bloquée à l‘époque par la Commission européenne pour des raisons de concurrence.

UPS a déposé un recours contre la décision de l‘exécutif européen mais on ne sait pas encore à quelle date le jugement sera rendu.

“Il n‘y a pas le moindre risque réglementaire”, estime André Mulder, analyste de Kepler Chevreux.

PEU DE RISQUES D‘UNE SURENCHÈRE

André Mulder juge improbable une contre-offre d‘un concurrent tel que Deutsche Post, dans la mesure où ce dernier risquerait d‘atteindre le seuil de 30% de part de marché en Europe, sur lequel UPS avait buté.

FedEx a une part de marché de 2% en Europe et n‘a pratiquement aucun segment redondant avec ceux de TNT, dont la part de marché est de 15%, ajoute-t-il. “FedEx a bien manoeuvré et ses concurrents ne peuvent pratiquement rien faire”.

FedEx propose huit euros par action ordinaire TNT Express et compte ainsi s‘ouvrir l‘accès au réseau routier européen de sa cible, laquelle pourra, elle, bénéficier de la plateforme de distribution mondiale de son repreneur.

L‘offre représente une prime de 33% sur le cours de clôture de l‘action TNT (six euros) du 2 avril en Bourse d‘Amsterdam.

L‘action TNT Express était en hausse de 30% à 7,80 euros en Bourse d‘Amsterdam. Elle avait perdu 17% sur l‘espace d‘une année, alors que l‘indice AEX de la Bourse d‘Amsterdam avait gagné 21% dans le même temps.

L‘OPA soutient les Bourses européennes en matinée, avec un indice EuroStoxx 50 qui gagne un peu plus de 1%.

L‘offre de FedEx a été approuvée et recommandée à l‘unanimité par le conseil de surveillance de TNT Express et PostNL, le principal actionnaire de TNT Express, qui apportera sa participation de 14,7%. L‘action PostNL gagne 12,8% en Bourse d‘Amsterdam.

“Le prix de FedEx est attrayant”, observe Maarten Bakker, analyste d‘ABN Amro, qui lui non plus ne prévoit pas l‘entrée en lice de nouveaux candidats. “FedEx étant le prédateur le plus logique de TNT Express, nous pensons que les chances d‘une surenchère sont minces”.

Frederick Smith, le directeur général de FedEx, estime que l‘opération va “rapidement élargir notre portefeuille” de services internationaux.

Pour Tex Gunning, son homologue de TNT Express, l‘offre de FedEx est “une bonne nouvelle” même si jusqu‘alors le groupe néerlandais s‘employait à préparer son avenir en tant qu‘entité autonome.

TNT a publié au quatrième trimestre 2014 une perte nette de 137 millions d‘euros. Il prévoit un bénéfice d‘exploitation cette année mais table aussi sur 250 millions d‘euros de charges de restructuration supplémentaires dans les deux ans à venir. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below