July 30, 2020 / 10:47 AM / 14 days ago

LEAD 1-Hermès prudent alors que l'activité et la marge ont chuté au T2

(Actualisé avec déclarations du gérant, précisions, cours de Bourse)

PARIS/MILAN, 30 juillet (Reuters) - Hermès a fait état jeudi d’une chute de 42% de son chiffre d’affaires à données comparables au deuxième trimestre, impacté de plein fouet par la crise du coronavirus qui a entraîné la fermeture des magasins et des sites de production du groupe de luxe.

Le sellier s’est aussi montré inhabituellement prudent, prévenant que les impacts de l’épidémie de Covid-19 restaient durs à évaluer et que la situation était toujours “difficile” en Europe et aux Etats-Unis malgré un rebond en Asie.

Le gérant d’Hermès, Axel Dumas, a ajouté qu’il était impossible de prédire quand les touristes étrangers - qui peuvent représenter jusqu’à 70% des ventes des groupes de luxe en Europe pendant la saison estivale - seraient de retour.

Selon UBS, Hermès est moins exposé que ses concurrents aux achats des touristes mais cela représente néanmoins 35% de ses ventes mondiales.

Le recul de 42% du chiffre d’affaires au deuxième trimestre est un peu supérieur aux prévisions de la banque, qui tablait sur une baisse de 39%-40%.

La crise du coronavirus a aussi affecté la marge opérationnelle d’Hermès, qui a longtemps été parmi la plus élevée du secteur. Elle est tombée à 21,5% au premier semestre alors qu’elle était de 34,8% à la fin juin 2019.

A la Bourse de Paris, l’action Hermès reculait de 3,34% à 711,4 euros à la mi-journée.

Signe de confiance, Hermès a indiqué avoir engagé 250 employés durant les six premiers mois de l’année, principalement dans la production, et qu’il continuait à investir pour accroître ses capacités de fabrication d’articles en cuir en France. Il a aussi légèrement augmenté ses prix.

Au plus fort de la crise sanitaire, qui a d’abord éclaté en Chine puis s’est propagé à l’Europe et aux Etats-Unis, Hermès a dû fermer temporairement ses sites de production et 75% de ses magasins.

Axel Dumas a indiqué jeudi que les ventes en ligne du groupe avaient augmenté de 100% ou plus en Chine et que cette croissance s’était poursuivie même après la réouverture des magasins dans ce pays.

Le gérant estime que la majeure partie des achats en ligne est le fait de nouveaux clients. L’un d’entre eux a déboursé entre 43.000 euros et près de 100.000 euros pour acheter un canapé en ligne. (Silvia Aloisi et Blandine Hénault pour la version française, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below