July 15, 2020 / 5:51 PM / 23 days ago

LEAD 1-France-Castex met les territoires au coeur de ses 600 jours d'action

* Discours de politique générale approuvé par l’Assemblée

* Castex prône le “dialogue” face à la “crise de confiance”

* “Croissance écologique” et rétablissement de l’ordre au menu (Actualisé avec vote de confiance ds députés)

PARIS, 15 juillet (Reuters) - Le nouveau Premier ministre français, Jean Castex, a détaillé mercredi sa feuille de route destinée à relever une France en pleine “crise de confiance” confrontée à des défis économiques et sociaux majeurs, dont il veut “réarmer” les territoires.

Durant une heure devant l’Assemblée nationale le chef du gouvernement, maire de Prades, commune de 6.000 habitants dans les Pyrénées-Orientales, jusqu’à son installation récente à Matignon, s’est fait le porte-voix d’”une France qui ne dit rien mais qui n’en pense pas moins”, une France “du bon sens et de la raison, une France que nous devons aujourd’hui écouter et mieux considérer”.

Son discours de politique générale a été approuvé à une large majorité de 345 voix pour, contre 177.

“Nous avons 600 jours devant nous”, a-t-il dit, reprenant une formule calendaire tournée vers l’élection présidentielle de 2022 utilisée mardi par Emmanuel Macron dans son interview télévisée du 14-Juillet.

“Six cents jours pour protéger les Français, leurs emplois et leur pouvoir d’achat face à la crise. Six cents jours pour réinventer nos façons de faire et mettre l’écologie au coeur de notre action et de nos territoires. Six cents jours pour conforter l’autorité de l’Etat et préserver notre pacte social. Six cents jours pour bâtir les fondations de la France de demain”, a-t-il poursuivi devant les députés.

“CROISSANCE ÉCOLOGIQUE”

Le haut fonctionnaire de 55 ans a dit son désir de rétablir la confiance via “l’écoute, la recherche du compromis”. Celui qui croit aux “vertus du dialogue social” réunira vendredi à Matignon les partenaires sociaux pour remettre sur le métier des dossiers comme l’emploi des jeunes, la réforme des retraites et celle de l’assurance chômage.

Prônant une nouvelle étape de la décentralisation, Jean Castex a annoncé des créations d’emplois dans les services départementaux de l’État.

De la sauvegarde des petites lignes ferroviaires au programme “petites villes de demain”, il s’est adressé à la France profonde, qu’il invite à participer à la “croissance écologique”, un domaine plébiscité lors des dernières élections municipales qui bénéficiera d’une enveloppe de 20 milliards d’euros dans le plan de relance.

“Gaulliste social” autoproclamé, Jean Castex a aussi insisté sur la nécessité de rétablir l’ordre en combattant les communautarismes, investissant sur ce point un terrain occupé par l’extrême droite, finaliste de la dernière course à l’Elysée.

“Il faut nommer les choses telles qu’elles sont : lutter contre l’islamisme radical sous toutes ses formes est et demeure l’une de nos préoccupations majeures. Tout le gouvernement est concerné”, a-t-il dit.

Un projet de loi sur la lutte contre les séparatismes sera présenté en conseil des ministres à la rentrée “pour éviter que certains groupes ne se referment autour d’appartenances ethniques”.

Le Premier ministre a dit aux forces de l’ordre son “profond respect et (s)a gratitude” et annoncé, sur le plan judiciaire, “des juges de proximité spécialement affectés à la répression des incivilités au quotidien”. (Elizabeth Pineau, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below