for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 05H00 GMT (28/04)

FRANCE-DEUX MOTARDS DE LA POLICE PERCUTÉS PAR UN AUTOMOBILISTE À COLOMBES

PARIS - Deux motards de la police ont été blessés lundi, dont l’un grièvement, par un automobiliste qui les a volontairement percutés à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, a-t-on appris auprès des autorités policières et judiciaires.

L’automobiliste a été arrêté sur les lieux.

Il a dit avoir agi volontairement pour tuer des policiers en représailles aux événements en Palestine, a-t-on appris de sources policières et judiciaires. Il est inconnu des services de renseignement et ne présente pas d’antécédents judiciaires récents, a-t-on dit de mêmes sources.

Le parquet national antiterroriste n’a pas été saisi de l’affaire.

Les deux motards blessés ont été percutés alors qu’ils effectuaient un contrôle routier. L’un des deux est grièvement blessé, avec des fractures aux deux jambes et au crâne. L’autre est plus légèrement touché, notamment à une jambe.

ENQUÊTE JUDICIAIRE APRÈS DES PROPOS RACISTES TENUS PAR DES POLICIERS

PARIS - Le préfet de police de Paris a demandé lundi la suspension de deux policiers mis en cause dans la tenue de propos racistes entendus dans une vidéo diffusée dimanche sur Twitter, a annoncé la préfecture de police de Paris.

Leur suspension a été demandée par Didier Lallement avec l’accord du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a précisé la préfecture sur Twitter.

Dans la matinée, la procureure de la République de Nanterre, Catherine Denis, avait annoncé qu’une enquête judiciaire serait ouverte et confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) après la diffusion de cette vidéo.

---

LE CORONAVIRUS A FAIT 437 MORTS DE PLUS EN FRANCE

PARIS - Le nouveau coronavirus a fait 437 morts supplémentaires en 24 heures en France pour un total de 23.293 décès depuis le 1er mars, a annoncé lundi la direction générale de la Santé (DGS), qui a aussi fait état d’une baisse continue du nombre de personnes hospitalisées, notamment en réanimation.

Sur l’ensemble des décès, 14.497 se sont produits dans des hôpitaux et 8.796 dans des établissements sociaux et médico-sociaux, essentiellement des Ehpad, a précisé la DGS dans un communiqué.

Le nombre de personnes hospitalisées pour leur contamination au coronavirus a reculé à 28.055, soit 162 de moins que dimanche. Les services de réanimation traitaient lundi 4.608 patients atteints du COVID-19, soit 74 de moins.

Quelque 128.339 personnes ont été contaminées en France par le nouveau coronavirus, 3.764 de plus que dimanche.

La DGS a aussi salué les “résultats encourageants” d’un essai clinique promu par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) sur un traitement destiné à limiter les effets de la contamination par le nouveau coronavirus.

L’AP-HP a annoncé lundi que, dans le cadre de son essai, les patients traités par tocilizumab, utilisé habituellement dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, présentaient moins de besoin d’assistance respiratoire et affichaient un taux de décès plus bas au cours des 14 jours de suivi.

Ces résultats doivent encore être confirmés de manière indépendante mais la DGS souligne qu’”il s’agit du premier médicament testé pour lequel un effet significatif est observé dans le cadre d’un essai clinique”.

VOIR AUSSI

Amazon va maintenir ses entrepôts fermés en France jusqu’au 5 mai

LE VOTE SUR LE PLAN DE DÉCONFINEMENT MAINTENU MARDI MALGRÉ LES CRITIQUES

PARIS - “Déni de démocratie”, “surdité habituelle” : le maintien, mardi, du vote des députés sur le plan de déconfinement du gouvernement français a engendré lundi un flot de critiques de l’opposition sur la méthode de l’exécutif, également épinglée par des élus de la majorité qui réclamaient un vote à part sur la question du “tracking”.

Le gouvernement, qui avait initialement prévu deux votes distincts dont l’un début mai, a finalement annoncé samedi soir la tenue d’un vote global sur la “stratégie nationale de déconfinement” à l’issue de sa présentation par le Premier ministre, Edouard Philippe, mardi à 15h00.

Soixante-quinze députés représentant les huit groupes parlementaires, sur un total de 577, devraient être présents.

Le plan de déconfinement devrait tracer les grandes lignes concernant le retour à l’école, la reprise du travail dans les entreprises et la fonction publique, la relance des transports publics, l’approvisionnement en masques et la politique des tests. La question de la réouverture des bars, cafés et restaurants, fermés depuis le 16 mars en France, a pour sa part été renvoyée à fin mai.

HAUSSE RECORD DU NOMBRE DE DEMANDEURS D’EMPLOIS EN MARS

PARIS - Le nombre de demandeurs d’emploi n’exerçant aucune activité a bondi de 7,1% en France en mars - soit près de 250.000 personnes -, l’instauration du confinement généralisé pour faire face à l’épidémie de nouveau coronavirus se traduisant par une hausse sans précédent des effectifs de la catégorie A, selon les données publiées lundi par le ministère du Travail et Pôle emploi.

Constatant que cette “hausse historique” résulte principalement d’une chute des sorties de Pôle Emploi et non d’une explosion des inscriptions, le ministère du Travail a souligné que cette évolution reflète donc un gel des embauches et non des licenciements massifs par les entreprises françaises.

Le ministère a dit dans un communiqué voir dans ce constat le succès du “système protecteur” mis en place en France, sans lequel “le nombre de nouveaux chômeurs se compterait par millions, comme aux Etats-Unis par exemple.”

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité) en France (hors Mayotte) a connu le mois dernier une progression sans précédent depuis le début de la série en 1996, bondissant de 246.100 pour s’établir à 3.732.500, un niveau proche de celui de septembre 2017.

À titre de comparaison, la deuxième hausse mensuelle la plus importante, intervenue en mars 2009 durant la crise financière, s’établissait à 77.300 inscrits supplémentaires.

En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une activité réduite), le nombre d’inscrits tenus de rechercher un emploi a progressé de 3,1% - soit 177.500 personnes - là encore un record.

---

LA CHINE AURAIT PU EMPÊCHER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS, DIT TRUMP

WASHINGTON - Donald Trump a déclaré lundi que la Chine aurait pu stopper le coronavirus avant qu’il ne se propage à travers le monde, et a fait savoir que son administration menait une “sérieuse enquête” sur les origines de l’épidémie.

“Nous ne sommes pas contents de la Chine”, a dit le président américain lors d’un point de presse quotidien à la Maison blanche sur le coronavirus.

“Nous pensons que (le virus) aurait pu être stoppé à la source. Il aurait pu être stoppé rapidement et il ne se serait pas propagé partout dans le monde”, a-t-il ajouté.

VOIR AUSSI

Les USA ont suffisamment de tests à disposition en vue du déconfinement, assure Trump

LA RUSSIE DÉPASSE DÉSORMAIS LA CHINE EN NOMBRE DE CAS DE CORONAVIRUS

MOSCOU - La Russie a annoncé lundi avoir recensé 6.198 cas supplémentaires de contamination au coronavirus en l’espace de 24 heures, ce qui porte le total de cas enregistrés depuis le début de l’épidémie à 87.147, un bilan supérieur à celui de la Chine où est apparu mi-décembre le virus.

Le nombre de cas quotidiens est en légère baisse comparé à celui annoncé dimanche, qui s’élevait à 6.361, a précisé le centre de gestion des crises russe. Cinquante décès supplémentaires ont par ailleurs été enregistrés en l’espace de 24 heures.

Des mesures de confinement sont entrées en vigueur le 25 mars dernier en Russie, avec la fermeture de la plupart des espaces publics.

VOIR AUSSI

En GRANDE-BRETAGNE, Boris Johnson de retour à Downing Street

En ITALIE, davantage de morts mais les nouvelles contaminations en recul

---

LA SURVIE D’AIRBUS EST EN JEU, DIT SON PRÉSIDENT

PARIS - Airbus a fait état de sombres perspectives en raison de la crise du coronavirus, demandant notamment à ses 135.000 salariés de se préparer à de nouvelles réductions d’effectifs car l’enjeu pourrait être la survie même du groupe s’il n’agit pas rapidement.

Dans une lettre adressée au personnel vendredi, et que Reuters a pu consulter, Guillaume Faury, le président exécutif d’Airbus, indique que l’avionneur européen “perd de l’argent à une vitesse inédite” et qu’une baisse d’un tiers ou plus de la production ne constitue pas le pire des scénarios, l’entreprise étant susceptible de réexaminer ce plan.

A la Bourse de Paris, l’action Airbus a perdu 2,43% à 51,07 euros, signant la plus forte baisse de l’indice CAC 40, qui a lui-même clôturé sur un gain de 2,55%.

Le groupe aéronautique et de défense a commencé à mettre en place des mesures de chômage partiel pour 3.000 salariés en France, financées par l’Etat, “mais il se peut que nous devions prévoir des mesures supplémentaires”, a dit Guillaume Faury.

“La survie d’Airbus est en jeu si nous n’agissons pas maintenant”, a-t-il ajouté.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up