for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

La Banque du Canada se prépare à une crise économique sans précédent

La Banque du Canada (BoC) a laissé son taux directeur inchangé mercredi mais elle a annoncé de nouvelles opérations de rachats de titres afin de réduire les tensions sur les marchés financiers face au double choc de la pandémie de coronavirus et de la chute des cours du pétrole. /Photo d'archives/REUTERS/Chris Wattie

OTTAWA (Reuters) - La Banque du Canada (BoC) a laissé son taux directeur inchangé mercredi mais elle a annoncé de nouvelles opérations de rachats de titres afin de réduire les tensions sur les marchés financiers face au double choc de la pandémie de coronavirus et de la chute des cours du pétrole.

Le taux cible du financement à 24 heures, le principal instrument de la politique monétaire canadienne, déjà réduit de 150 points de base en trois semaines, reste fixé à 0,25%, un niveau que la banque centrale considère comme son plancher.

Tout en expliquant que “les perspectives sont trop incertaines en ce moment pour fournir une prévision complète”, ce qui l’oblige à renoncer à présenter des prévisions détaillées, la BoC explique que l’activité économique au Canada pourrait baisser de 1% à 3% au premier trimestre de 2020 par rapport aux trois mois précédents et chuter de 15% à 30% au deuxième trimestre.

L’inflation pourrait en outre tomber à zéro, principalement en raison de la chute des prix des carburants.

Pour compléter les mesures prises ces dernières semaines, la BoC va lancer un nouveau programme d’achat d’obligations émises par les provinces canadiennes d’un montant maximal de 50 milliards de dollars (32,6 milliards d’euros) et un programme d’achat d’obligations d’entreprises sur le marché secondaire pour 10 milliards de dollars.

Kelsey Johnson et David Ljunggren, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up