for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Les marchés préparés au choc des résultats européens, selon Barclays

PARIS (Reuters) - Le choc des résultats des entreprises européennes au premier trimestre promet d’être violent mais les investisseurs y sont préparés et devraient réagir avec mesure, dit-on chez Barclays.

Le choc des résultats des entreprises européennes au premier trimestre promet d'être violent mais les investisseurs y sont préparés et devraient réagir avec mesure, dit-on chez Barclays. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

Les consensus actuels, qui tablent sur une baisse d’environ 20% sur un an en moyenne des bénéfices par action des composants de l’indice large européen Stoxx 600, sont sans doute trop optimistes, selon la banque britannique.

Ils ne prennent en effet pas totalement en compte les conséquences de l’arrêt de larges pans de l’activité mondiale pour limiter la propagation du coronavirus, estiment les stratèges actions européennes de Barclays dans une note publiée mercredi.

“Les mauvais résultats ne devraient pas être un choc pour les investisseurs, la plupart des indices étant en “bear market” et de nombreuses sociétés ayant déjà publié”, écrivent-ils.

La saison des résultats, qui vient de commencer aux Etats-Unis et débutera la semaine prochaine en Europe, n’en agira pas moins comme un rappel à la réalité après le rebond récent des actions, selon eux.

“Plutôt que de s’inquiéter face à des prévisions incertaines, les investisseurs devraient plutôt se concentrer sur les actions prises par les entreprises pour limiter l’effondrement de leur chiffre d’affaires”, conseille la note.

Barclays recommande notamment de profiter de la baisse potentielle de certains titres pour augmenter son exposition de manière sélective tout en adoptant une position globalement neutre et en équilibrant son allocation entre valeurs cycliques et défensives, en privilégiant la qualité.

“Les cycliques ont fortement sous-performé depuis le début de l’année et offrent un potentiel de hausse attractif à moyen terme, selon nous, mais présentent toujours un risque sur les bénéfices avec des valorisations qui ne sont pas au plancher” lit-on dans la note.

La plupart des cycliques, l’énergie et les financières devaient constituer l’essentiel du repli des bénéfices tandis que les défensives et les technologiques devraient se montrer plus résistantes, selon Barclays.

Les résultats du deuxième trimestre devraient être encore pires mais un rebond ne s’en dessine pas moins sur la seconde partie de l’année grâce à l’action des banques centrales et des gouvernements ainsi qu’à des signes de ralentissement de l’épidémie, prévoient les experts de la banque britannique.

Patrick Vignal, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up