April 14, 2020 / 2:15 PM / a month ago

Coronavirus-Vasiliauskas favorable au lancement des coronabonds(BCE)

FRANCFORT/VILNIUS, 14 avril (Reuters) - Il est grand temps que les pays de la zone euro émettent de la dette commune afin de financer leurs efforts pour atténuer l’impact économique de la crise du nouveau coronavirus, a déclaré mardi Vitas Vasiliauskas, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) à Reuters.

Les ministres des finances de l’Union européenne (UE) se sont mis d’accord jeudi sur un plan de soutien de 500 milliards d’euros en réponse à la crise du coronavirus avec un recours au mécanisme européen de stabilité avec des conditionnalités légères.

Ils ont en revanche laissé en suspens la question du financement de la reprise économique de l’UE, qui se dirige vers une récession brutale, créant plus de frustration pour les pays endettés tel l’Italie qui réclament la création de dette commune.

“Nous devons utiliser tous les instruments du mécanisme européen de stabilité mais aussi penser à d’autres étapes si nécessaire et j’entends par là tout d’abord les coronabonds”, a déclaré Vitas Vasiliauskas au cours d’un entretien téléphonique. “Je pense que c’est le bon moment pour discuter de ces questions.”

Les rendements obligataires italiens sont en forte hausse ce mardi, les investisseurs étant déçus par la taille et la portée de l’accord trouvée la semaine dernière, un compromis entre les appels à la solidarité des pays du sud de l’Europe et l’intransigeance des nations du nord.

Cet accord laisse à la charge de la Banque centrale européenne (BCE) les rachats d’actifs sur le marché obligataire avec un montant prévu de 1.100 milliards d’euros cette année.

Vitas Vasiliauskas a déclaré qu’il serait disposé à élargir la palette des actifs que la Banque centrale européenne (BCE) peut acheter, en particulier dans le secteur des entreprises où elle rachète déjà des obligations de catégorie investissement (“investment grade”) et des billets de trésorerie.

“Il y a de quoi acheter mais je suis toujours partisan d’une perspective plus large, en particulier dans le domaine des entreprises”, a déclaré le gouverneur de la banque centrale lituanienne.

Il a ajouté que sa préférence serait pour les obligations émises par “l’économie réelle” plutôt que par les banques et que tout soutien aux achats d’action “dépendrait du projet”.

La Réserve fédérale américaine a annoncé la semaine dernière qu’elle achèterai des fonds indiciels ETF (exchange-traded fund) à haut rendement. La Banque du Japon, elle, procède à des rachat d’ETF depuis des années. (Francesco Canepa à Francfort et Andrius Sytas à Vilnius, version française Bertrand Boucey et Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below