for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

GESTION-Le potentiel de repli des marchés reste important-OFI AM

PARIS, 10 avril (Reuters) - Le rebond observé récemment sur les marchés d’actions ne doit pas occulter un potentiel de repli qui demeure important, même s’il existe des raisons de faire preuve d’optimisme, dit-on chez OFI Asset Management.

Après une chute de plus de 35% entre la mi-février et la mi-mars, les marchés actions ont rebondi de plus de 20% aux Etats-Unis comme en Europe, portés par la perception d’un recul du risque sanitaire et par les mesures radicales annoncées par les banques centrales et les gouvernements, rappelle Eric Turjeman, directeur des gestions actions et convertibles pour la société de gestion.

“La baisse des marchés est désormais relativement réduite : si, en Europe, l’EuroStoxx 50 et le CAC 40 restent en repli d’environ 25% depuis le début de l’année, aux Etats-Unis, le S&P 500 ne perd plus que 15% sur la même période”, souligne-t-il dans une note publiée vendredi.

La crise du Covid-19 est souvent comparée à la crise financière de 2008-2009, au cours de laquelle les marchés actions avaient connu un repli de plus de 50% en 18 à 24 mois, ponctué de rebonds éphémères, dit-il.

“L’actuel mouvement boursier reste encore loin d’une chute aussi prononcée, ce qui laisse craindre un potentiel de repli encore consistant”, dit-il. “Le récent rebond pourrait être tout aussi éphémère que ceux observés par le passé.”

Le risque d’un repli à venir est d’autant plus important que la récession qui se profile menace d’être la plus brutale depuis la Seconde Guerre mondiale, que la valorisation boursière des entreprises demeure élevée et qu’une forte contraction de leurs bénéfices est à attendre, poursuit-il.

Plusieurs éléments permettent cependant de modérer ces craintes, selon Eric Turjeman.

L’ampleur de la récession entraînée par la pandémie est désormais intégrée, les taux sont appelés à rester durablement bas et les réponses monétaires et budgétaires sont à la hauteur, fait-il valoir.

“La résorption de la crise devrait en être d’autant plus rapide, avec une bonne collaboration des Etats et des banques centrales pour contenir la crise et offrir de bonnes conditions de reprise. D’où l’optimisme des investisseurs”, écrit-il.

“Sur les marchés, la prudence reste de mise : le récent rebond n’est pas injustifié, mais le potentiel de rechute reste trop important pour augmenter dès à présent son exposition de manière importante.” (Patrick Vignal, édité par Marc Angrand)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up