February 28, 2020 / 5:07 AM / 5 months ago

Un représentant japonais au Liban pour discuter du cas Ghosn

TOKYO, 28 février (Reuters) - Le ministre adjoint de la Justice japonais va se rendre au Liban pour tenter de convaincre les autorités que l’ancien patron de Nissan Carlos Ghosn, qui a fui au Liban en décembre dernier, doit être jugé au Japon, a annoncé vendredi le gouvernement japonais.

Dans un communiqué, le ministère japonais de la Justice indique que Hiroyuki Yoshiie quittera Tokyo samedi et s’entretiendra lundi avec le ministre libanais de la Justice, Albert Serhan.

Carlos Ghosn est accusé par les autorités japonaises de malversations financières lorsqu’il était à la tête de Nissan, des accusations qu’il dément.

L’architecte de l’alliance entre Renault et Nissan, qui était assigné à résidence au Japon, s’est enfui en toute fin d’année dernier au Liban. Le parquet à Tokyo a délivré en janvier un nouveau mandat d’arrêt contre Carlos Ghosn portant spécifiquement sur sa fuite.

Aucun accord d’extradition ne lie le Japon et le Liban.

Kevin Buckland; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below