for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Le SPD et les Verts veulent profiter à Hambourg de la crise interne à la CDU

HAMBOURG, 23 février (Reuters) - La crise de leadership qui ébranle la CDU d’Angela Merkel devrait favoriser les sociaux-démocrates du SPD et les écologistes, qui semblent largement en mesure de conserver ce dimanche leur majorité dans la ville-Etat de Hambourg, dans le nord de l’Allemagne.

Le scrutin est le premier test électoral depuis qu’Annegret Kramp-Karrenbauer a plongé les chrétiens démocrates dans une zone de turbulence en annonçant il y a deux semaines qu’elle ne serait pas candidate au poste de chancelière lors des élections fédérales prévues à l’automne 2021.

Depuis son accession à la présidence de la CDU, en décembre 2018, elle était considérée comme la dauphine désignée de Merkel, qui a annoncé que son mandat actuel, le quatrième, serait le dernier.

Les sondages effectués auprès de l’électorat de la ville-Etat de Hambourg montrent que le SPD devrait conserver sa première place, avec 39% des suffrages selon une enquête d’opinion pour la chaîne de télévision ZDF.

Mais les Grünen semblent s’orienter vers une forte progression, reflétant leur force au niveau national où ils tirent un profit électoral des inquiétudes croissantes liées au dérèglement climatique.

Mesurés à 24%, les Verts pourraient doubler leur score et devenir la deuxième force politique locale tandis que la CDU recule à 12%. Le parti de gauche Die Linke est mesuré à 8,5%, l’AfD d’extrême droite à 6% et les libéraux du FDP sont crédités de 5% des intentions de vote, juste au niveau du seuil leur permettant de siéger au sein de l’assemblée locale.

Sociaux-démocrates et écologistes sont associés à la tête de la ville-Etat de Hambourg depuis mars 2018.

Les résultats sont attendus à 18h00 (17h00 GMT).

Aux précédentes élections locales, il y a cinq ans, le SPD était arrivé en tête avec 45,6% des voix, décrochant 58 des 121 sièges de l’assemblée. Suivaient la CDU (15,9%, 20 sièges) et les Verts (12,3%, 15 sièges).

Die Linke avait réuni 8,5% des voix (onze sièges), le FDP 7,4% (neuf sièges) et l’AfD 6,1% (huit sièges). (Sabine Ehrhardt avec Madeline Chambers à Berlin version française Henri-Pierre André)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up