October 24, 2019 / 12:55 PM / a month ago

Liban-Aoun prêt au dialogue avec les manifestants, remaniement en vue?

BEYROUTH, 24 octobre (Reuters) - Le président libanais Michel Aoun s’est dit prêt jeudi à relayer les doléances des manifestants qui protestent depuis huit jours contre la corruption des élites et réclament la démission du gouvernement.

Silencieux jusqu’ici face à un mouvement de contestation inédit au Liban, le chef de l’Etat s’est adressé à la nation lors d’un discours télévisé au cours duquel il n’a pas écarté un remaniement ministériel et concédé la nécessité de réformer le système économique actuel.

Un changement de régime, a-t-il toutefois souligné, ne se fait pas “dans les rues” mais à travers les institutions constitutionnelles.

Il s’est également dit “attaché à l’adoption de lois anti-corruption”. “Demandez à vos députés de les voter, de sorte que tous les fonctionnaires soient légalement responsables et qu’il n’y ait pas de protection sur qui que ce soit”, a-t-il déclaré, selon son discours traduit de l’arabe.

“Nous avons réussi à ramener le Liban à une situation sécurisée et stable, mais les préoccupations économiques et financières demeurent”, a reconnu Michel Aoun, appelant à changer “le modèle économique pour devenir productif et créer des emplois”.

“J’assure les manifestants que je suis prêt à faire part de leurs préoccupations à vos représentants et à écouter précisément vos revendications”, a-t-il conclu, avec ces mots : “Votre cri ne sera pas vain.”

L’armée libanaise est intervenue pour la première fois mercredi pour tenter de lever les barrages sur les principales routes du pays, mais en vain.

Des centaines de milliers de Libanais descendent quotidiennement dans les rues depuis une semaine pour clamer leur colère contre la corruption et la crise économique.

Ce soulèvement populaire a fait suite à l’annonce d’une nouvelle taxe, le 17 octobre, sur les appels via la messagerie WhatsApp, qui a été aussitôt annulée.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a annoncé lundi soir un plan de réformes qui n’a pas apaisé la défiance des manifestants.

Le chef du gouvernement a salué, sur Twitter, l’appel de Michel Aoun à un remaniement gouvernemental, “par des mécanismes constitutionnels”. (Samia Nakhoul et Tom Perry, Sophie Louet pour la version française, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below