October 4, 2019 / 8:09 AM / 2 months ago

GESTION-Les obligations en territoire inconnu-AXA IM

PARIS, 4 octobre (Reuters) - Le marché obligataire est entré dans une nouvelle ère avec des rendements majoritairement négatifs, dit-on chez Axa Investment Managers, où l’on privilégie les rares actifs de cette classe à offrir encore du rendement.

“Ces deux derniers mois nous ont entraînés vers des contrées inconnues où près de 70% des obligations mondiales affichent un rendement négatif une fois couvertes en euros”, écrit Laurent Clavel, responsable de la recherche chez AXA IM, dans sa lettre mensuelle sur la stratégie d’investissement publiée vendredi.

“Ce constat inclut toutes les obligations d’Etat des pays développés, les obligations des entreprises des deux côtés de l’Atlantique (investment grade et high yield), ainsi que les dettes des marchés émergents en devises”, ajoute-t-il.

Trois décennies de tendance mondiale à la baisse des taux d’intérêt, le vieillissement, la hausse des inégalités de revenus et de patrimoine ainsi que l’excès d’épargne entretenu par la mondialisation contribuent à expliquer le phénomène, selon lui.

“Plus récemment, ces facteurs structurels sont amplifiés par le cycle, notamment les inquiétudes d’un ralentissement économique donc d’un nouvel assouplissement monétaire”, écrit-il.

AXA IM pense par ailleurs que, sauf choc, une récession aux Etats-Unis sera évitée de justesse au cours des 12 prochains mois grâce à l’action préventive de la Réserve fédérale.

La Banque centrale européenne (BCE), en revanche, dispose de peu de marges de manoeuvre pour baisser ses taux, fait valoir Laurent Clavel, qui dit douter qu’un plan de relance budgétaire soit mis en place en Europe du Nord à court terme.

L’environnement de taux bas et les incertitudes autour du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine conduisent AXA IM à demeurer prudent à l’égard des actions américaines et à privilégier, du côté de l’obligataire, les actifs les plus risqués comme la dette émergente et la dette à haut rendement, explique pour sa part Serge Pizem, responsable de la gestion multi-actifs pour la branche de gestion d’actifs de l’assureur français. (Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below