October 2, 2019 / 1:06 PM / 2 months ago

ENTRETIEN MARCHÉS-La Fed doit garder le contrôle des taux courts-Ostrum AM

* Le marché interbancaire américain en proie à des tensions

* La liquidité est abondante mais mal répartie, selon Ostrum

* La Réserve fédérale devrait prendre bientôt des mesures

par Patrick Vignal

PARIS, 2 octobre (Reuters) - Les récentes tensions sur le marché interbancaire aux Etats-Unis n’ont rien d’anodin et devraient conduire la Réserve fédérale à prendre prochainement des mesures pour tenter de contrôler la situation, dit-on chez Ostrum Asset Management.

Le 17 septembre dernier, les taux repo, qui rémunèrent la mise en pension à 24 heures de titres d’une banque ayant besoin de liquidités auprès d’une autre banque, ont brusquement bondi à 10%, soit quatre fois le taux des “fed funds”.

Pour détendre les taux courts, essentiels à la transmission de la liquidité à l’ensemble du marché du crédit, la banque centrale américaine a aussitôt lancé sa propre offre de repo et fait savoir qu’elle interviendrait tous les jours, au moins jusque mi-octobre, pour un montant quotidien de 75 milliards de dollars.

“On ne sait pas combien de temps cela va durer”, explique à Reuters Axel Botte, stratégiste senior pour Ostrum Asset Management. “La Fed continue d’intervenir un petit peu tous les jours. Est-ce que cela va devenir permanent ? En tout cas, ce sera l’enjeu de la réunion de la Fed fin octobre.”

La banque centrale pourrait annoncer à cette occasion une facilité de repo permanente afin d’encadrer plus efficacement les taux, selon lui.

Elle pourrait également décider de réduire le taux d’intérêt des réserves excédentaires dont les banques disposent auprès d’elle, actuellement fixé à 1,80%, toujours dans le but d’encourager les prêts interbancaires, ajoute-t-il.

L’envolée des taux repo s’explique en partie par des raisons techniques, notamment la date limite pour le versement des impôts trimestriels de nombreuses sociétés, mais pour Axel Botte, le problème est plus profond et lié directement à l’injection massive de liquidités par la Fed par le biais de rachats massifs de titres obligataires (quantitative easing, QE).

“C’est un changement parce que le QE a tué le marché interbancaire en surapprovisionnant les réserves”, dit-il. “Le marché interbancaire est beaucoup moins actif qu’il ne l’était avant. Là où il y avait un marché qui atténuait les tensions ponctuelles qui pouvaient survenir sur d’autres marchés de financement, il n’y en a plus.”

UN MARCHÉ CRITIQUE POUR LA LIQUIDITÉ

La Fed est très attentive au problème, le marché du repo étant critique pour la transmission de la politique monétaire puisque c’est par son biais que le marché interbancaire multiplie la liquidité vers les différents marchés du crédit, prolonge Axel Botte

“Le problème, c’est qu’il n’y a plus suffisamment de marché interbancaire”, insiste-t-il. “Il y a globalement un excès de liquidité mais elle est mal distribuée et il n’y a plus de marché pour la distribuer efficacement.”

Le sujet est brûlant parce que le modèle de croissance des Etats-Unis est très dépendant du crédit, qui nourrit la consommation, fait valoir le stratège d’Ostrum AM.

“De façon très concrète, pour les gens qui ont des cartes de crédit, vous avez une balance minimum que vous devez mettre à la fin du mois pour réduire un peu votre dette”, dit-il. “Cette balance peut brutalement augmenter parce que la banque n’aura plus elle-même accès à la même liquidité. Cela peut forcer de l’épargne, avec pour conséquence un brutal arrêt de la consommation et, pourquoi pas, entraîner une récession.”

L’histoire récente lui donne raison puisque l’un des préludes à la dernière crise financière avait été un blocage du marché interbancaire, les banques refusant de se prêter entre elles en raison de doutes sur la qualité du collatéral présenté en garantie sur fond de faillites en série dans le secteur.

La liquidité s’était donc tarie, avec les conséquences que l’on sait.

“Si on laisse dériver trop longtemps les taux, on peut avoir un ‘credit crunch’ et une probable récession”, dit Axel Botte.

“C’est comme cela que tout avait commencé en 2007.” (édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below